/news/society

Le nombre d’accidents repart à la hausse au Québec

Après une année atypique marquée par la pandémie en 2020, le nombre d’accidents recensés au Québec est reparti à la hausse en 2021, sans toutefois revenir au niveau prépandémique.

Ce sont avant tout les cyclistes et motocyclistes qui ont fait les frais de la hausse de l’activité sur les routes de la Belle Province, a noté la Société de l’assurance automobile dans son rapport annuel publié mardi.

Ainsi, au cours de la dernière année, toujours marquée par la grande popularité du télétravail qui limitent les déplacements, 27 888 personnes ont été blessées dans un accident, certes plus élevé qu’en 2020 (24 482 blessés), mais inférieur aux plus de 35 000 blessés qui avaient été recensés en 2019 et lors des années antérieures.

Malgré ce nombre limité d’accidents avec blessés, 347 usages de la route – un terme qui inclue autant les automobilistes que les piétons – ont perdu la vie suite à un accident, un nombre qui surpasse le bilan de 2020 (339 morts), mais aussi ceux de 2019 (332 morts) et de 2016 (338 morts).

Ce léger regain du nombre de décès sur les routes n’efface cependant pas les gains réalisés depuis des décennies au Québec. En comparaison, la SAAQ avait déploré les décès de 2209 personnes à la suite d’accidents en 1973, à une époque où le parc automobile comptait 2,27 millions de voitures, contre tout près de 7 millions en 2021.

Vélos et motos

Tout comme en 2020, l’année 2021 a été particulièrement noire pour les cyclistes et motocyclistes, avec respectivement 16 et 67 décès pour ces deux groupes d’usagers de la route.

Lors des années prépandémiques, le nombre de cyclistes tués avait oscillé entre 8 et 10 par année entre 2016 et 2019, tandis que le nombre d’accidents mortels en moto s’établissait entre 45 et 54. En 2020, ces nombres avaient cependant bondi à 15 cyclistes et 65 motocyclistes tués sur les routes.

Le nombre de piétons victimes d’un accident mortel, lui, est demeuré plus bas que lors des années prépandémiques, avec 52 victimes en 2021 contre 60 à 75 entre 2016 et 2019.

«Les données rendues publiques aujourd'hui correspondent un peu plus à ce qu'on pouvait observer avant 2020. Toutefois, nous sommes préoccupés par les décès chez les usagers vulnérables, c'est pourquoi nous devons poursuivre nos efforts pour prévenir les collisions et tendre vers une amélioration du bilan routier», a souligné Denis Marsolais, président et chef de la direction de la SAAQ.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.