/news/currentevents

Une nouvelle équipe policière dédiée aux enlèvements

Québec a annoncé, mardi, la création d’une équipe de policiers qui seront spécialement chargés d’enquêter sur les cas de disparitions et d’enlèvement, dans l’espoir d’éviter une répétition du drame des sœurs Carpentier.

• À lire aussi: Corps retrouvé dans un boisé en 2017 : l'enquête progresse

La nouvelle Équipe intégrée de coordination des disparitions et des enlèvements (EICDE) profitera, pour lancer ses activités, d’une enveloppe de 10 millions $ qui servira notamment à bonifier les effectifs dédiés aux enlèvements du Service de police de la Ville de Montréal et de la Sûreté du Québec (SQ), ainsi qu’à acheter du matériel de recherche comme des caméras thermiques.

Le rôle de l’EICDE consistera avant tout à coordonner les efforts des différents intervenants dans les cas de disparitions et enlèvements, en plus d’appuyer les corps de police municipaux et autochtones pour uniformiser le traitement de ces dossiers. L’équipe assurera aussi un suivi pour les histoires de personnes décédées non identifiées.

«La mise sur pied de cette équipe constitue une avancée dans l'amélioration de nos pratiques policières. L'efficacité de telles équipes intégrées a fait ses preuves au cours des dernières années», a souligné la directrice générale de la SQ, Johanne Beausoleil, en faisant allusion à des équipes intégrées similaires dédiées à la lutte contre le crime organisé ou contre la prolifération des armes à feu qui permettent de coordonner les efforts des corps policiers.

Je suis convaincue que l'expertise de l'équipe intégrée permettra de mieux protéger nos citoyens et d'éviter des dénouements tragiques», a renchéri la ministre de la Sécurité publique et vice-première ministre, Geneviève Guilbault.

La création de cette équipe intégrée avait déjà été recommandée et réclamée à plus d’une reprise, tant par des organisations publiques que pas des proches de personnes disparues.

En novembre dernier, la coroner Sophie Régnière avait conclu, dans son rapport sur l’enlèvement et l’assassinat de Norah et Romy Carpentier par leur père, Martin Carpentier, que plusieurs problèmes de communications avaient plombé l’enquête de la SQ. La police provinciale avait également trop tardé à déclencher une alerte Amber, avait critiqué la coroner.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.