/finance/homepage

Deux coopératives de Sherbrooke fusionnent pour contrer l'inflation

Il n’y a pas que les consommateurs qui devront se serrer la ceinture dans les prochains mois, les PME aussi. Deux marchés biologiques de Sherbrooke, en Estrie, ont pris la décision de fusionner pour faire face au contexte économique exceptionnel, une première en près de 30 ans.

• À lire aussi: Une des pires séances à Wall Street depuis 2020

• À lire aussi: L’inflation continue à croître au Canada et au Québec

• À lire aussi: Inflation: l’opposition s’impatiente à Ottawa

Le président du conseil d'administration de la coopérative Alentour, Guy Parenteau, assure que c'est dans une idée d'augmentation de volume d'achats auprès des maraîchers que la fusion a été faite.

L’inflation élevée s’explique majoritairement par le prix des aliments, qui a bondi de 9 %, mais surtout par les coûts de transports qui ont augmenté de 11 % dans les 12 derniers mois. La hausse du prix du carburant touche moins les produits locaux.

La courte distance parcourue par la plupart des aliments biologiques fait en sorte que les aliments bios n’ont pas connu une si grande augmentation des prix.

Actuellement 77 coopératives sont actives au Québec. Selon le directeur général du réseau des coopératives, ce chiffre diminuera dans les prochaines années. Il assure que d’autres fusions de coopératives suivront pour se solidifier financièrement.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.