/news/law

Deux ex d’Occupation double s’entredéchirent en justice

Les anciens participants d’Occupation double Jessie Nadeau et Pascal-Hugo Caron-Cantin ont formé un couple après l’aventure à Bali en 2017. Leur relation maintenant terminée, elle le poursuit pour violence et lui la poursuit pour diffamation.

Photo courtoisie

Les anciens participants d’Occupation double Jessie Nadeau et Pascal-Hugo Caron-Cantin ont formé un couple après l’aventure à Bali en 2017. Leur relation maintenant terminée, elle le poursuit pour violence et lui la poursuit pour diffamation.

Poursuivie en diffamation par son ex d’Occupation double Pascal-Hugo Caron-Cantin, l’influenceuse Jessie Nadeau contre-attaque en lui réclamant à son tour près de 97 500 $ pour la violence qu’elle aurait subie.

«Dans le contexte social actuel, Mme Nadeau soumet humblement que la cour devrait envoyer un message selon lequel la violence faite aux femmes est inacceptable», peut-on lire dans le document de cour déposé au palais de justice de Québec.

• À lire aussi: Une ex-d’«Occupation double» poursuivie pour 105 000 $

• À lire aussi: Poursuite en diffamation entre deux anciens d'Occupation Double

Mme Nadeau a ainsi répondu à la poursuite d’un peu plus de 200 000 $ intentée au début de l’année par «PH», qui lui reprochait d’avoir mis en ligne une vidéo éphémère où elle affirmait avoir été victime de violence conjugale, sans le nommer.

Loin de se laisser faire, Mme Nadeau, qui a fondé avec son ex-amoureux une entreprise de repas véganes, a plutôt détaillé la violence qu’elle aurait subie durant leur relation.

«En plus de comportements motivés par la jalousie, PH insultait, dénigrait et humiliait régulièrement Jessie», indique le document de cour.

Écoutez Félix Séguin à l’émission de Richard Martineau tous les jours en balado ou en direct à 8h45 via l’app QUB et le site qub.ca: 

«Moralement gris»  

L’on apprend également que «PH» avait déjà fouillé dans la messagerie privée de Jessie Nadeau «à de nombreuses occasions», entre autres pour surveiller ce qu’elle disait à un autre homme.

«C’était un comportement pour mettre la lumière sur quelque chose [...] dérangeant dans la relation», s’était justifié M. Caron-Cantin dans un interrogatoire hors cour fait par Me Rémi Bourget.

Il a ensuite admis une «conduite moralement grise, peut-être».

Jessie Nadeau affirme aussi avoir été «empoignée de force par le bras», une fois où M. Caron-Cantin serait revenu chez eux avec une femme qu’il aurait embrassée. Emmenée dans la salle de bain, elle se serait alors fait «hurler au visage».

«Il a fallu que je lui fasse comprendre qu’il fallait que je lui parle sans [l’autre femme]», s’est justifié M. Caron-Cantin, en niant l’usage de la force et en assurant qu’il s’agissait plutôt d’une «conversation».

Il a aussi reconnu avoir déjà frappé un cadre de porte en présence de son amoureuse de l’époque.

Dégradant «en blague»  

Jessie Nadeau affirme également avoir dû subir des gestes sexuels forcés de la part de son ex, dont des actes dégradants.

«Lorsqu’elle lui faisait part de son malaise, il se fâchait, lui expliquant que ce n’était qu’une blague et qu’elle n’avait pas de sens de l’humour», indique le document de cour.

M. Caron-Cantin a de son côté précisé qu’il avait effectué une thérapie pour mieux exprimer ses émotions.

«J’ai toujours eu cette difficulté-là à être chaleureux puis à exprimer mes sentiments, a-t-il dit. Encore aujourd’hui, c’est quelque chose sur lequel je travaille.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.