/news/law

Le Petit Poucet braqueur écope de 5 ans et demi

Nikitos Keramarios a simulé avoir une arme à feu cachée dans son manteau à une succursale Desjardins de la Petite Italie.

Capture d'écran, courtoisie de la cour

Nikitos Keramarios a simulé avoir une arme à feu cachée dans son manteau à une succursale Desjardins de la Petite Italie.

Un braqueur de banque un peu brouillon qui avait été comparé au Petit Poucet en raison des traces laissées lors de sa fuite a finalement écopé de 5 ans et demi d’incarcération.

« L’accusé est un consommateur de drogue dure, il ne se souvient pas de ce qu’il a fait », a souligné la juge Josée Bélanger avant de condamner Nikitos Keramarios mardi, au palais de justice de Montréal.

• À lire aussi: Un voleur de banque comparé au Petit Poucet

La tête basse, assis dans le box des accusés, Keramarios, 58 ans, n’a pas dit un mot durant l’audience au cours de laquelle la magistrate lui a rappelé son crime pas très bien exécuté en décembre 2020. 

À l’époque, il s’était mis en tête de braquer une succursale Desjardins de la Petite Italie afin de se payer de la drogue. Mais même s’il avait planifié jusqu’à un certain point son crime, tout ne s’est pas passé comme prévu.

« Comme le Petit Poucet, il a laissé des traces tout au long de son parcours, comme le montreront des extraits de certaines caméras de surveillance », avait décrit la juge en résumant la théorie du procureur de la Couronne, Philippe Vallières-Roland, lorsqu’elle l’avait déclaré coupable de vol qualifié, de menaces et de voies de fait.

Nikitos Keramarios, Coupable

Capture d'écran, courtoisie de la cour

Nikitos Keramarios, Coupable

En taxi 

C’est que pour se rendre à la banque, Keramarios avait pris un taxi. Avant de descendre, il avait demandé au chauffeur de l’attendre. Masqué et faisant semblant d’avoir une arme dans son manteau, il avait alors réclamé le contenu de la caisse, et surtout « des gros billets ».

Après avoir récolté 5900 $ de butin et sans savoir que plusieurs billets étaient « marqués », il est reparti avec le même taxi en demandant au chauffeur de partir en trombe.

Peu après, il a continué sa fuite à pied, en donnant au chauffeur 100 $ pour son silence. Ce dernier a pris l’argent, avant d’appeler la police.

Pas discret 

Mais les erreurs de Keramarios ne se sont pas arrêtées là. Car plutôt que de cacher l’argent, il a choisi de le déposer... dans son propre compte bancaire. Le comble: il a exhibé son magot, avant de s’engueuler avec un client. En menaçant ce dernier, il s’est coupé au doigt.

Il a été arrêté quelques heures plus tard chez lui, grâce aux traces laissées tout au long de son aventure.

Compte tenu de la détention préventive, il lui reste 41 mois à purger. 

Keramarios, qui détient une longue feuille de route criminelle, a indiqué qu’il allait tenter de se remettre sur le droit chemin.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.