/regional/quebec/chaudiereappalaches

Lévis: la collecte des déchets aux deux semaines devient permanente

GEN-COVID-19

Photo d'archives, Agence QMI

Mise en place à l’été 2021, la collecte résidentielle des déchets aux deux semaines à Lévis deviendra permanente. Le but visé par la municipalité est d’éliminer les déchets à la source et de tendre vers le «zéro déchet». 

C’est du moins ce que le maire de Lévis a annoncé, mercredi, en point de presse. «Cette fréquence de collecte des ordures est déjà en vigueur de septembre à mai et sera désormais maintenue toute l’année. La réduction de la fréquence de la collecte des ordures est un moyen simple et efficace pour réduire le tonnage de déchets éliminés», a affirmé M. Lehouillier. Selon lui, «la collecte des déchets aux deux semaines devrait inciter à un meilleur tri et nous permettre collectivement d’atteindre les cibles provinciales». 

Ce dernier a insisté pour dire que la collecte aux deux semaines est «une tendance lourde» dans les municipalités québécoises et que Lévis ne fait qu’emboîter le pas à des Villes comme Gatineau, Longueuil, Sherbrooke ou Terrebonne.  

Priorité au compostage  

À Lévis, le compostage, par l’intermédiaire du bac brun, se fait de façon hebdomadaire depuis 11 ans et cette fréquence ne changera pas. «Ce qui va être demandé aux citoyens - et c’est là qu’on va faire beaucoup de pédagogie - c’est de dire qu’au lieu de mettre vos déchets dans votre conteneur à déchets, faites un tri et essayez de mettre ce qui est compostable dans le bac à compostage. Ça va éviter tous les désagréments qu’on peut imaginer», a suggéré Gilles Lehouillier.  

Fait à noter, Serge Bonin, seul conseiller de l’opposition à Lévis, accompagnait le maire à son annonce. Il a soutenu la mesure de collecte des déchets aux deux semaines. «Il faut protéger notre planète. On a des objectifs à Lévis. Pour les atteindre, ça prend des actions concrètes et efficaces», a laissé tomber le conseiller d’opposition qui préside d’ailleurs le comité de gestion des matières résiduelles.  

Ce dernier a rappelé qu’une collecte des déchets moins fréquente peut permettre de réduire les matières qui se retrouvent au site d’enfouissement et à l’incinérateur et ainsi de réduire la quantité de gaz à effet de serre (GES) émis. 

La collecte aux deux semaines ne risque-t-elle pas de causer de mauvaises odeurs surtout en été? «S’il y a des odeurs et des vers qui proviennent des déchets, c’est parce qu’il y a des matières compostables qui s’y trouvent, a-t-il rappelé. C’est parce qu’il y a des cœurs de pommes, de la viande des restants d’os. Ça doit aller dans le compost qui passe à toutes les semaines.»   

Lorsque la collecte des déchets aux deux semaines a été mise en place à l’été 2021, la Ville de Lévis dit avoir reçu quelques plaintes de citoyens, mais elle n’était pas capable d’en fournir le nombre exact au moment d’écrire ces lignes. Aussi, on a insisté pour dire qu’une partie des plaintes étaient causées par les difficultés connues par la compagnie Sani-Terre. Ces problèmes étaient liés à des enjeux de pénurie de main-d’œuvre et aux travaux sur le pont Pierre-Laporte, a rappelé Dominique Desloriers, directeur général adjoint à Lévis.  

À Québec  

À Québec, le maire Bruno Marchand a affirmé au Journal que la Ville n’avait pas, pour le moment, de plan pour changer le rythme de collecte des déchets.  

«On va regarder la mesure que Lévis met en place. On va pouvoir s’inspirer d’eux et voir quels sont les effets et comment les citoyens reçoivent ça», a-t-il déclaré en rappelant que l’analyse devra tenir compte de l’inauguration cet automne de l’usine de biométhanisation.   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.