/news/politics

Loi sur les armes à feu: le ton monte entre Trudeau et les conservateurs

Hand gun banner or panorama pfoto on dark stone table top view. Ammunition or bullets at black background. Copy space for text concept.

Photo Adobe Stock

Face à la violence par armes à feu qui sévit de plus en plus à Montréal, les conservateurs ont demandé au gouvernement Trudeau de faire marche arrière dans le projet de loi C-5 sur les crimes commis avec une arme. 

• À lire aussi: Une nouvelle équipe policière dédiée aux enlèvements

• À lire aussi: Trois fusillades en 24 heures: un suspect est épinglé

• À lire aussi: Ukraine: un afflux d’armes qui fait craindre une contrebande

Ce projet de loi prévoit de s’en remettre plus régulièrement à des peines avec sursis pour les accusés selon le risque qu’ils représentent pour la sécurité publique.

Selon les conservateurs, l’abolition des peines minimales obligatoires pour ces infractions écourterait les sanctions des personnes accusées de ces crimes.

Une vision qui serait de la «désinformation», a réagi le premier ministre, Justin Trudeau, lors de la période de questions à la Chambre des communes, mercredi.

«Cette mesure législative n’empêche pas les policiers de porter des accusations ni les procureurs de chercher à obtenir des condamnations», a affirmé M. Trudeau.

«Ce qu’elle fait, c’est de veiller à ce que les criminels soient punis sévèrement, tout en diminuant la surreprésentation des Canadiens noirs et autochtones dans le système de justice pénale», a-t-il ajouté.

Une réponse qui n’a pas convaincu du côté de l’opposition, alors que le député conservateur Pierre Paul-Hus a assuré qu’un «criminel, c’est un criminel, peu importe la race».

Pour le premier ministre, il est nécessaire de «s’attaquer aux causes profondes de la violence» afin de mettre fin aux guerres des gangs qui se font de plus en plus ressentir dans les grandes villes canadiennes, et notamment dans la métropole québécoise.

Pour ce faire, il a assuré que son gouvernement a investi plus de 358 millions $ depuis 2017 pour améliorer les ressources et financer des stratégies locales pour prévenir et mettre fin à la violence.

Rappelons que la violence par armes à feu a particulièrement augmenté au cours des dernières semaines à Montréal, avec des crimes qui se sont même déroulés en plein jour.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.