/news/culture

Où tu vas... présenté dans l’ancien jardin zoologique

Pour sa septième édition, l’événement déambulatoire Où tu vas quand tu dors en marchant...? se déploiera dans le parc des Moulins sur l’ancien site du Jardin zoologique de Québec.

Après une édition modifiée en raison de la pandémie, le Carrefour international de théâtre offrira la totale avec une fresque de cinq tableaux qui mettra en vedette 75 interprètes.

Cet événement gratuit sera présenté les jeudis, vendredis et samedis, de 21 h à 23 h, entre le 26 mai et le 11 juin. Il accueille, chaque année, 100 000 visiteurs.

Le coordonnateur Alexandre Fecteau avait plusieurs scénarios pour cette nouvelle édition qui sera aussi à l’affiche au printemps 2023.

«Il y avait une volonté d’aller voir ailleurs et sortir du centre-ville. Ce lieu est magnifique et ce fut, pour moi, un immense coup de cœur. C’est un endroit que je ne connaissais pas. Il y a aussi un aspect de nostalgie très fort pour les gens qui sont déjà venus au Jardin zoologique», a-t-il indiqué

Le tableau Déracinements, de Lorraine Côté et de l’architecte Étienne Bernier, fera revivre la serre indo-australienne démolie en début d’année. Des coureurs des bois, des forains, des colons, des gens qui ont déménagé, des «squatteurs» et des réfugiés climatiques, qui comme les animaux du zoo sont déracinés de leurs milieux de vie, doivent apprendre à vivre ensemble. Au son d’une sirène, après s’être installés, ils devront trouver un nouveau milieu de vie.

Fresque ludique

Sous le bruit des hélicos, d’Alexandre Fecteau et Jean-Robert Drouillard, proposera un vidéoclip vivant à partir d’une chanson de Juste Robert. Un tableau sur la résistance sous toutes ses formes qui mettra en vedette 11 mariées et qui se terminera avec un «slam» écrit par Catherine Dorion et récité par les interprètes.

Avec Woupelaï, Véronika Makdissi-Warren mettra en scène un tableau qui plongera dans la préparation et les coulisses d’un spectacle clownesque. On retrouvera une fanfare, un pianiste de ragtime, un dompteur de lions peureux, des jongleurs et bien des surprises. Une fresque très ludique qui prendra vie sur le site de la Petite Ferme. 

Eliot Laprise et Émile Beauchemin proposeront le tableau La chance d’une vie, un jeu télévisé qui se déroule en 2040 et où les participants peuvent remporter un téléversement sur le monde « metaverse » de Terre 2, afin d’échapper à la fin du monde. Le texte est d’Anne-Marie Olivier.

Le collectif des sœurs Florence, Claude et Laura Amar rendra un hommage aux 26 femmes victimes de féminicide de 2021. Intitulé L’éveil des Oiselles, le tableau, sous forme de célébration, abordera la candeur, la sensualité et la force, alliera théâtre, cirque et performance et sera présenté dans le secteur des maisons ancestrales et du moulin.

Pour Dominique Violette, directrice générale du Carrefour international de théâtre, cette sortie hors du centre-ville tombe bien.

«Il y a tellement de travaux en ville que c’est difficile d’y circuler. C’est presque un cadeau d’y sortir. On croit que l’attrait du spectacle est assez fort pour amener les gens à se déplacer. Les gens qui venaient au centre-ville venaient de partout. Les voies d’accès sont bonnes et le terminus du RTC de la Faune est tout près», a-t-elle fait remarquer.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.