/news/politics

Une consultation publique pour le terrain de l’ancien Pro Gym

BÉATRICE ROY-BRUNET/24 HEURES/AGENCE QMI

L'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) a lancé une consultation publique sur un projet immobilier de plus de 1000 logements situé sur le site de l’ancien Pro Gym, un établissement de la rue Hochelaga qui a souvent été associé au milieu des motards criminalisés.

• À lire aussi: La fin du Pro Gym sur Hochelaga

La démarche porte sur la transformation du site, où l’immeuble commercial qui abritait le gym serait démoli pour faire place à plusieurs bâtiments à «usage mixte».

Le projet prévoit la construction de 1000 unités d’habitation, dont des logements sociaux, abordables et familiaux, une superficie commerciale, et ainsi que des «équipements collectifs et ateliers».

Or, le projet requiert l’adoption d’un règlement à l’arrondissement, puisqu’il déroge à certaines règlementations d’urbanisme, notamment sur les hauteurs autorisées et la densité de construction.

Une première séance d’information aura lieu le 2 juin prochain. Le processus devrait se terminer le 30 août par une séance d’audition des opinions.

Pendant près de 25 ans, le terrain en question accueillait le Pro Gym, qui a souvent été associé au milieu des motards. L’établissement a déménagé en novembre dernier sur la rue Langelier, dans l’arrondissement de Saint-Léonard.

Un projet «responsable»

Conseiller de ville dans l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Éric Alan Caldwell estime que le site avait les «vieilles marques» d’un développement économique «dépassé», avec son immense stationnement, son immeuble d’un seul étage et son absence d’arbres.

«Nous y voyons une opportunité de redéveloppement, l’occasion d’implanter une nouvelle vision plus respectueuse de l’environnement et du tissu social. Pendant un an, nous avons planifié un nouveau projet que nous croyons exemplaire», a-t-il expliqué par courriel.

Il estime que la dérogation en hauteur respecte tout de même le «cadre bâti environnant», et que le gain permettra qu’une partie du terrain soit dédiée à la création d’espaces verts.

«Il y aurait aussi de l’espace pour une nouvelle garderie et des boutiques offrant du commerce de proximité. Le voisinage aurait accès aux services dont il a besoin sans avoir recours à la voiture», a-t-il souligné.

Pour lui, il était néanmoins nécessaire d’élargir la consultation publique, en incluant l’OCPM, pour que les résidents puissent se prononcer sur ce qu’ils ont envie «de voir et de fréquenter dans leur milieu de vie».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.