/regional/montreal/montreal

Un organisme sillonnera la métropole avec le premier véhicule alimenté au gaz naturel renouvelable

Photo AGENCE QMI, FÉLIX LACERTE-GAUTHIER

L’organisme Dans la rue, qui parcourt les artères de la métropole depuis 1988 pour venir en aide aux plus vulnérables, roulera maintenant avec le premier véhicule à Montréal alimenté au gaz naturel renouvelable.

L’organisme a officiellement inauguré, mercredi, sa nouvelle Roulotte à la Place Emmett-Johns, qui avait été nommée en l’honneur de son fondateur, décédé en 2018.

«Je pense qu’il aurait beaucoup aimé cette roulotte. Elle a été revue et modifiée. Elle a des équipements tout neufs. On a fait un travail énorme pour concevoir l’intérieur sur mesure», a affirmé Cécile Arbaud, directrice générale de Dans la rue.

Le gaz naturel alimentant le véhicule est issu de la dégradation de matières organiques, ce qui permet d’éviter les émissions de méthane liées à leur enfouissement, tout en remplaçant une énergie fossile par une énergie renouvelable.

«C’est un à deux pleins par semaine. On a découvert que le gaz naturel, vu que c’est volatil, s’il fait froid, on peut en mettre moins, et s’il fait chaud, en mettre plus. C’est une question de pression», a révélé Alexandre Des Groseillers, coordonnateur du programme de la Roulotte.

Alexandre Des Groseillers, coordonnateur du programme de la Roulotte, dans le nouveau véhicule de Dans la rue.

Photo AGENCE QMI, FÉLIX LACERTE-GAUTHIER

Alexandre Des Groseillers, coordonnateur du programme de la Roulotte, dans le nouveau véhicule de Dans la rue.

Le système d’alimentation a pu être conçu en collaboration avec Énergir. L’entreprise sa fournir l’organisme en carburant, en plus d’assurer l’entretien de la Roulotte.

«La Roulotte est un symbole fort de Montréal. On est très heureux de donner un coup de pouce à réaliser ce beau projet», a soutenu Frédéric Krikorian, vice-président, Développement durable, affaires publiques et gouvernementales, chez Énergir.

Parcourir les rues

En 1988, le père Emmett Johns, surnommé «Pops», avait acheté une roulotte, avec laquelle il visitait des jeunes en situation précaire, leur offrant notamment des hot-dogs. C’est de là qu’il a fondé Dans la rue.

Depuis, l’organisme continue de sillonner les rues de la métropole, cinq soirs par semaine, avec une nouvelle itération de sa Roulotte.

«On essaie beaucoup, avec la Roulotte, de démocratiser l’aide que la personne peut avoir», a expliqué M. Des Groseillers.

Les jeunes rencontrés par l’organisme peuvent entrer dans la Roulotte pour y manger à leur faim, et rencontrer des intervenants pouvant les orienter vers différentes ressources d’aide.

Conseiller municipal à Montréal depuis 2013, Sterling Downey se rappelle avoir profité des services de l’organisme dans sa jeunesse, en 1988.

«J’avais genre 14 ans, je me tenais aux Foufounes électriques, quand c’était le Red-light district. Je m’en souviens, il s’en venait, se stationnait dans un terrain vague à côté le soir, et servait des hot-dogs», s’est-il remémoré.

Il estime que les services offerts par l’organisme sont essentiels pour rejoindre les jeunes. Lui-même tenait d’ailleurs à être présent à l’inauguration de la nouvelle Roulotte à titre personnel.

«J’en connais des gens qui n’ont jamais pu s’en sortir», a-t-il souligné. «Je suis un des jeunes qui a été chanceux. J’aurais pu facilement me retrouver dans les craques de la rue.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.