/regional/sherbrooke/estrie

Après 88 ans, un restaurant est forcé de fermer en raison de la pénurie de main-d’œuvre

La pénurie de main-d’œuvre est venue à bout d’une véritable institution à Granby, en Estrie, le restaurant Chez Trudeau ayant été obligé de mettre la clé sous la porte après plus de 88 ans de service.

«Aujourd’hui, j’ai quatre personnes dans la cuisine, ça en prendrait 12 ou 13 pour fonctionner à temps plein», a indiqué jeudi le copropriétaire du restaurant, Gaëtan Paquette. «On est en train d’y laisser notre santé.»

Les propriétaires ont tout essayé. Réduction du nombre de jours d’ouverture, fermeture de la terrasse, menus restreints, mais ce n’était pas suffisant.

«Le 2 juillet, ce sera la fin du restaurant Chez Trudeau, malheureusement. Ça me fait de la peine parce que c’est mon grand-père qui a fondé le restaurant, mon père a pris le relai ensuite. Mais je suis sûre qu’ils comprendraient», a raconté Line Trudeau.

«Je vais surement aller dans un travail de bureau, je ne sais pas encore, mais c’est terminé pour moi, la restauration, c’est trop difficile ces temps-ci», a mentionné Nancy Turgeon, serveuse Chez Trudeau.

L’Association Restauration Québec (ARQ) a demandé des assouplissements pour accueillir des travailleurs étrangers afin d’éviter plus de fermetures de restaurants dans la province.

«La pénurie de main-d’œuvre, c’est l’enjeu numéro un pour notre association», a souligné Martin Vézina, vice-président Affaires publiques et gouvernementales de l’ARQ.

Écoutez Félix Séguin à l’émission de Richard Martineau tous les jours en balado ou en direct à 8h45 via l’app QUB et le site qub.ca : 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.