/sports/homepage

Un hockeyeur sauve une fillette de la noyade

Brian Donogh/Winnipeg Sun/QMI Agency

Le hockeyeur Kristopher Foucault ne s’attendait certainement pas à sauver une vie durant ses vacances aux Bahamas, et pourtant, c’est bien ce qu’il a fait.

Le 10 mai, alors qu’il mangeait avec sa famille aux abords de la plage Cabbage, le natif de Calgary s’est précipité dans l’eau, omettant tous les dangers qui l’entouraient, pour aller à la rescousse d’une petite fille de 6 ans. 

«J’ai vu le corps sans vie flotter à une cinquantaine de mètres de moi alors que je nageais dans les vagues, a-t-il décrit, au site de la Ligue nationale de hockey. Je pensais vraiment que j’allais simplement repêcher un corps.»

Premier à se rendre à l’enfant, l’athlète de 31 ans a d’abord remarqué qu’elle était inconsciente. Ses lèvres étaient bleues, des liquides blanc et brun émanaient de sa bouche et son nez, et ses yeux étaient complètement blancs. Rejoint rapidement par un autre homme, Foucault a ramené la jeune fille sur la terre ferme, où un sauveteur d’une autre plage a été en mesure de ressusciter l’enfant. Foucault n’a d’ailleurs jamais eu des nouvelles de cette dernière par la suite.

«J’ai raté un peu ce qui s’est passé sur le rivage parce que je me suis simplement étendu, a ajouté le hockeyeur. J’étais essoufflé et j’avais besoin de repos.»

Foucault a d’ailleurs profité de sa bonne forme physique, qu’il doit maintenir en tant qu’hockeyeur, pour réaliser cet exploit.

«En tant que joueur de hockey, nous devons rester dans la meilleure des formes. Je suis un joueur un peu plus vieux, j’ai 31 ans, alors rester en forme et être en mesure de nager a permis à ma carrière de se poursuivre. Je dois remercier mes entraîneurs de m’avoir gardé dans cette forme pour le hockey et toutes les autres situations.»

«Ça ne me surprend pas que Kris ait fait ça, a admis la belle-mère de Foucault, Jackie Kirk. Il a été si rapide à plonger et c’était définitivement le gars à avoir dans cette situation. Il ferait n’importe quoi pour aider n’importe qui.»

Sa philosophie de joueur

Faire n’importe quoi pour n’importe qui, c’est avec cette philosophie que Foucault embarque sur la glace.

Choix de quatrième tour (103e au total) du Wild du Minnesota en 2009, l’Albertain n’a joué qu’un seul match dans la Ligue nationale et plus d’une centaine dans la Ligue américaine, avant de faire le saut en Europe. Il a passé les six dernières saisons dans la première division allemande, où il a joué pour les Roosters d’Iserlohn en 2021-2022.

«Quand ton coéquipier est dans le pétrin, tu essaies de l’aider, a dit l’attaquant. [Sur la plage], quelqu’un était dans le trouble et j’ai cru pouvoir lui apporter mon aide.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.