/regional/saguenay

Crue printanière: le lac Saint-Jean atteint un niveau record

Face à une crue printanière qualifiée d’exceptionnelle et historique au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Rio Tinto et la sécurité civile ont fait le point sur la situation, vendredi matin.

• À lire aussi: Le niveau de la rivière Mistassini demeure élevé à Albanel

• À lire aussi: Crue printanière : la population doit éviter de s’aventurer en forêt

• À lire aussi: La crue printanière commence à faire des siennes au Lac-Saint-Jean

Les précipitations records qui sont tombées sur certains secteurs dans les derniers jours ont déjoué les scénarios de la multinationale qui croyait, jusqu'à dimanche dernier, pouvoir maintenir le niveau du lac sous les 16 pieds et demi.

«Les rivières Ashuapmushuan et Mistassini ont reçu en trois jours plus de 60 millimètres de plus, a indiqué le directeur général d'Énergie Électrique, Stéphane Larouche. Ce type d'événement là survient une fois peut-être par 1000 ans, même une fois par 10 000 ans. Jusqu'au 15 mai, on était encore même en dessous de notre niveau normal à 13,7 pieds au lieu de 14 pieds.»

Rio Tinto a assuré que même si elle avait commencé à évacuer l'eau plus tôt ce printemps, cette situation anormale serait tout de même survenue.

Le niveau du lac Saint-Jean devrait atteindre 18,5 pieds samedi ou dimanche pour ensuite commencer sa décrue.

«La bonne nouvelle c'est que les rivières ont commencé à descendre», a précisé M. Larouche.

Les experts ont affirmé qu’ils surveillent de près les précipitations à venir durant la fin de semaine ainsi que les vents qui pourraient endommager les berges de certaines zones sensibles.

La multinationale a assuré que sa priorité est la sécurité de la population, mais, qu'à ce stade-ci, elle n'a plus le contrôle de la situation.

«C'est Dame nature qui aura le dernier mot parce que de notre côté, tous les évacuateurs de nos installations hydroélectriques sont ouverts», a expliqué Stéphane Larouche.

Rio Tinto travaille en étroite collaboration avec la sécurité civile et les municipalités pour assurer la sécurité du public.

Selon le décret de gestion hydrique qui lie la multinationale au gouvernement, le niveau du lac St-Jean peut excéder 16,5 pieds pendant une période maximale de 12 jours.

Pour M. Larouche, la compagnie respecte ses droits puisque la situation dépend de facteurs qu'elle ne contrôle pas.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.