/regional/montreal/montreal

Des investissements de 10 M $ pour la création d’espaces publics à Montréal

La ministre Pascale St-Onge était de passage au stationnement Ethel | Félix Lacerte-Gauthier

Le gouvernement du Canada financera, à la hauteur de 10,7 millions $, 23 projets d’espaces publics à Montréal, a-t-on annoncé vendredi.

• À lire aussi: Une rue pétionnière verra le jour à Longueuil

• À lire aussi: Des espaces publics réclamés dans Saint-Jean-Baptiste

Les sommes proviendront du Fonds canadien de revitalisation des communautés. Les projets financés viseront la revitalisation ou la construction d’espaces publics, tels que des centres communautaires, des espaces de détente et des aires de jeux.

«Le but de ce fonds-là, c’était vraiment que ce soit des espaces publics, que ce soit soutenu par les communautés et que ça permette aux gens de se retrouver. D’être à proximité aussi des artères principales pour stimuler l’activité économique et y ramener les gens», a expliqué Pascale St-Onge, ministre des Sports et responsable du Développement économique Canada pour les régions du Québec.

Celle-ci était de passage au stationnement Ethel, dans l’arrondissement de Verdun, pour en faire l’annonce. L’endroit est l’un des exemples des projets financés, puisque 600 000 $ y seront consacrés afin de transformer les deux derniers étages du stationnement en un espace public ouvert et verdi.

Parmi d’autres exemples, le fédéral contribuera à l’aménagement d’une «forêt urbaine» au Quartier des spectacles, ainsi qu’au verdissement et à l’illumination hivernale des rues Sainte-Catherine, Crescent et Peel.

«On veut créer des milieux de vie propices à l’épanouissement des résidents, mais aussi accueillants pour les visiteurs», a ajouté la ministre St-Onge.

La Ville satisfaite

À la Ville de Montréal, la nouvelle a évidemment été bien accueillie.

«Ces projets soutiennent directement nos objectifs d’améliorer la qualité de vie des citoyens, et aussi d’aller vers la transition écologique et l’inclusion sociale, qui sont importants pour nous», a déclaré Luc Rabouin, responsable du développement économique et commercial au comité exécutif de la Ville.

Président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc rappelle l’importance des artères commerciales locales, qui ont pu profiter d’un certain engouement pendant la pandémie. Pour lui, des projets tels que ceux financés par le gouvernement pourront contribuer à les garder attrayantes.

«Ce que la Chambre va faire, c’est de mettre des projets comme celui-ci en valeur, pour en inspirer d’autres et pour amener la communauté d’affaires à s’y engager», a-t-il mentionné, estimant ainsi que la CCMM pourra servir de «courroie de transmission» entre la communauté et le secteur privé.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.