/finance/homepage

Entente Hydro-Énergir: Option consommateurs est déçu

Joël Lemay / Agence QMI

L’entente compensatoire en matière de biénergie conclue entre Hydro-Québec et Énergir fera en sorte que les abonnés de la société d’État devront compenser les pertes financières d’une compagnie privée, affirme l’organisme Option consommateurs.

«C’est comme si les gens devaient compenser les pétrolières parce qu’on souhaite mettre plus de véhicules électriques sur la route», a ironisé Sylvie De Bellefeuille, l'avocate et conseillère budgétaire d’Option consommateurs, au lendemain de l’approbation de l’entente par la Régie de l’énergie du Québec.

La visée de l’entente entre Hydro-Québec et Énergir, une entreprise spécialisée dans le gaz naturel, a pour but de réduire les émissions de gaz à effet de serre «en convertissant à la biénergie des systèmes de chauffage au gaz» tout en amenuisant le plus possible les impacts tarifaires.

L’entente de collaboration a été approuvée jeudi par la Régie de l’énergie.

Selon Hydro-Québec, l’initiative lui permettra d’économiser jusqu’à 1,7 milliard $ d’ici 2030.

Compensation de plusieurs millions de dollars

Or, un total de 400 millions $, divisé en plusieurs montants versés annuellement jusqu'en 2030, devra être payé à Énergir afin «d'amoindrir les frais pour le consommateur par rapport à une transition pleinement électrique», compensant ainsi pour la perte de volume de gaz naturel consommé, a rapporté la conseillère médias et affaires publiques, Elaine Arsenault.

«Si on faisait un virage à 100 % d’électricité, l’impact sur les factures des clients d’Hydro-Québec serait de 3% alors que dans un scénario empruntant la voie de la biénergie, l’augmentation sera de 1,4 %», a défendu le porte-parole d'Hydro-Québec Maxence Huard-Lefebvre, en entrevue, vendredi.

Ce sont ces mêmes chiffres qui font l’objet des reproches d’Option consommateurs. «Ce sont les clients d’Hydro-Québec qui devront porter sur leurs épaules le poids de cette compensation puisque, selon la Régie, leur facture augmentera de 1,43 % d’ici 2030, qui s’ajoutera aux hausses annuelles des tarifs, lesquelles sont déjà assujetties à une forte pression inflationniste».

L’organisme a souligné, dans son communiqué, vendredi, qu’au sujet de l’entente entre Hydro et Énergir, il proposait «notamment que la Régie demande à Énergir et Hydro-Québec de modifier leur proposition afin de respecter le principe fondamental de neutralité tarifaire, c’est-à-dire de voir à ce que le projet de conversion vers la biénergie n’ait pas d’impact sur les tarifs payés par les clients».

Environ 100 000 clients d’Énergir seront touchés par l’entente.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.