/news/world

Espagne: un sauna soupçonné d'être un foyer de variole du singe

Un sauna de Madrid, soupçonné d'être un foyer de variole du singe, a été contraint de fermer ses portes, ont confirmé vendredi soir à l'AFP les autorités sanitaires locales, au moment où cette maladie rare s'étend en Europe et en particulier en Espagne.

• À lire aussi: Variole du singe: l’envoi de vaccins envisagé au Québec

• À lire aussi: Variole du singe: trois cas en Belgique liés à un festival de mode fétichiste

• À lire aussi: Variole du singe: les cas pourraient s'accélérer en Europe, avertit l'OMS

Le sauna, un établissement gai appelé «El Paraiso» et situé en plein cœur de Madrid, est soupçonné d'être à l'origine de nombreuses infections dans la région de Madrid.

«Le sauna Paraiso restera fermé pendant les prochains jours, une mesure de précaution face à l'alerte concernant l'apparition d'infection de ce qu'on appelle le virus du singe dans la région de Madrid», a tweeté l'établissement appelant «à la responsabilité individuelle pour éviter la transmission».

«La majorité des personnes testées positives ont un lien avec ce foyer», a expliqué vendredi à la presse Enrique Ruiz Escudero, en charge de la Santé dans la région de Madrid, faisant état dans la zone de 21 cas confirmés et 19 suspects.

Selon lui, il faut s'attendre à ce que le nombre de cas recensés augmente dans les prochains jours.

En Espagne, la Santé étant du ressort des régions, il peut y avoir un décalage dans la remontée des informations jusqu'au ministère de la Santé.

En effet, au niveau national, le ministère de la Santé se contente pour le moment de confirmer 7 cas. Vingt-trois autres sont positifs par PCR d'une «variole non humaine» et doivent encore être «séquencés pour déterminer le type de variole». Il pourrait donc s'agir de 30 cas au total, si le séquençage confirme qu'il s'agit bien de la même maladie, faisant de l'Espagne le pays le plus touché en Europe.

En outre, plusieurs régions comme la Galice, le Pays Basque ou l'Estrémadure, ont aussi fait état de cas suspects de variole du singe.

La variole du singe est une cousine moins dangereuse de la variole, éradiquée depuis une quarantaine d'années. Elle se traduit d'abord par une forte fièvre et évolue rapidement en éruption cutanée, avec la formation de croutes, notamment sur le visage.

La plupart des cas sont survenus, mais pas uniquement, chez des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes.

Ces cas ne sont pas graves pour le moment. Même s'il est tôt pour s'en assurer, ils semblent ressortir d'une souche plutôt bénigne du virus avec un taux de mortalité de 1%.

Après les États-Unis, plusieurs pays européens, notamment le Portugal, la France et l'Allemagne sont touchés à leur tour par la variole du singe.

Au total, 80 cas sont confirmés et une cinquantaine d'autres sont à l'étude, selon l'OMS.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.