/news/law

Les victimes de Carl Girouard et leurs proches soulagés

Le verdict de culpabilité de Carl Girouard, l’auteur de la tuerie de l’Halloween en 2020, a été accueilli avec un soupir de soulagement par les victimes et leurs proches.

• À lire aussi: Tuerie de l'Halloween à Québec: Carl Girouard coupable de meurtres prémédités

Quelques minutes après la divulgation du verdict, la belle-sœur de Suzanne Clermont a déclaré : «Ça ne nous ramènera pas nos êtres chers, mais la société va être protégée.»

Pour la proche de Mme Clermont, la responsabilité criminelle de l’accusé ne faisait aucun doute.

«Justice a été rendue. Il ne souffrait pas de schizophrénie et heureusement, il est tenu responsable de ses actes», a déclaré la belle-sœur de la victime.

«C’est un individu très dangereux et très malveillant», a-t-elle ajouté.

Une victime témoigne 

Lisa Mahmoud, l’une des cinq personnes blessées par Carl Girouard, a elle aussi salué le verdict de culpabilité de l’accusé.

«J’ai du mal à me réjouir du malheur des autres, mais je pense que le jury a pris la bonne décision», a-t-elle affirmé à sa sortie de la salle d’audience.

Mme Mahmoud a ajouté qu’elle tenait à voir la réaction de l’accusé au moment où il a été déclaré coupable.

«On s’est échangé de très longs regards», a mentionné la jeune femme de 26 ans.

«Pour moi, c’est quelqu’un de très dangereux. (...) c’est un manipulateur et je suis très contente qu’il sera enfermé», a-t-elle ajouté.

Cette dernière indique néanmoins que d’assister au procès de Carl Girouard n’a pas été facile.

«Ça a été très stressant. J’ai ressenti beaucoup de colère et j’en ressens encore énormément», raconte la victime.

Lisa Mahmoud espère maintenant pouvoir reprendre sa vie le plus normalement possible.

La femme d’origine française a vécu un calvaire durant les six mois qui ont suivi l’attaque dont elle a été victime. Elle a dû rentrer en France, afin de recevoir le soutien de sa famille, puisqu’elle ne pouvait même plus manger par elle-même en raison de ses blessures.

«Je n’ai pas récupéré complètement ma motricité même si un an et demi je travaille tous les jours. Ça va beaucoup mieux, mais j’ai encore de gros problèmes, au niveau de ma main, par exemple», explique Mme Mahmoud.

Elle est néanmoins revenue vivre au Québec, en raison de son amour pour la province et les Québécois, mais aussi pour ne concéder aucun pouvoir sur elle à son agresseur.

«Il n’est ni maître de ma vie ni maître de la sienne, maintenant», a résumé Lisa Mahmoud.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.