/news/law

Maltraitance animale: une poursuite civile contre le Festival western de St-Tite

GEN-

Andréanne Lemire/Agence QMI

Le populaire Festival western de St-Tite qui se tient en septembre est visé par une poursuite au civil pour maltraitance de veaux et de bouvillons lors de ses rodéos.

L’organisme Communauté Droit animalier Québec (DAQ) a demandé jeudi, dans une demande introductive d’instance, qu’une injonction permanente soit émise afin d’interdire l’utilisation de ces animaux lors des rodéos du célèbre festival.

La requête de DAQ se base sur la Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal (Loi BÊSA), entrée en vigueur en 2015. Elle stipule qu’il est «interdit de compromettre les impératifs biologiques (besoins essentiels) ainsi que le bien-être et la sécurité des êtres animaux». La loi mentionne aussi que le bien-être des animaux est une question d’intérêt public.

«À la lumière de ce nouveau cadre juridique en matière de bien-être, sécurité et protection des êtres animaux au Québec, le DAQ conteste devant la Cour supérieure du Québec les pratiques du Festival western de St-Tite et apportera toutes les preuves requises pour mener à bien cette action en justice», a précisé l’organisme dans un communiqué publié vendredi.

Le Festival western n’en est pas à sa première poursuite civile pour maltraitance envers les animaux. En 2017, l’organisation de l’évènement avait été poursuivie par le professeur Alain Roy pour des raisons similaires. Selon un rapport du DAQ, des vidéos des éditions de 2017, 2019 et 2021 indiquent que la situation demeure inchangée.

«Ils étaient au courant du problème et la situation s’est perpétuée», a soutenu en entrevue Oana Zamfir, porte-parole du DAQ, estimant qu’il était tout à fait justifié de lancer cette poursuite civile.

Fondé après que le gouvernement du Québec ait statué que les animaux sont des êtres doués de sensibilité, le DAQ a pour mission de faire avancer l’éthique et le droit animalier ainsi que d’éduquer et sensibiliser le public au bien-être et à la sécurité des animaux.

De son côté, l’administration du festival a dit attendre toujours le rapport du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

«Le Festival western de St-Tite a toujours respecté les lois et les règlements en vigueur et [...] l’organisation continue d’offrir son entière collaboration à l’ensemble des travaux touchant au bien-être animal», a-t-on également fait savoir par communiqué.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.