/news/politics

QS lorgne le comté de la ministre Girault

Julie Francoeur

Photo courtoisie

Julie Francoeur

Québec solidaire tentera une percée dans les Laurentides en opposant à la ministre Nadine Girault la directrice générale de Fairtrade Canada, Julie Francoeur. 

C’est le manque de places dans les services de garde qui a motivé la jeune femme de 37 ans à faire le saut en politique. Mère de deux enfants, elle s’est retrouvée incapable d’obtenir une place en CPE pour son garçon âgé de deux ans. « Certaines choses n’ont pas l’air d’évoluer au Québec », déplore celle qui s’est impliquée dans le mouvement Ma place au travail.  

« On paie un niveau d’impôt pour se prévaloir de ces services-là. Alors, j’ai grandi en me disant : le jour où j’en aurai besoin comme femme professionnelle ou pour ma famille, ce sera accessible. Donc, ça a été vraiment un choc, une grosse surprise. Je pensais que c’était un acquis, dans notre société d’avoir accès à ça », raconte-t-elle.   

50 minutes de route  

Le couple a finalement trouvé une garderie non subventionnée à environ 25 minutes en voiture, une distance qu’ils doivent parcourir aller-retour matin et soir. « Nous avons dû faire un compromis sur la distance et sur le coût, mais il y a des gens dans ma circonscription qui n’en trouvent juste pas », ajoute Julie Francoeur.  

Le gouvernement caquiste a fait adopter au mois d’avril un projet de loi pour accélérer le développement du réseau des services de garde. Mais jusqu’ici, le ministre de la Famille n’a pas atteint ses propres cibles pour ajouter des places en CPE.  

De son côté, QS propose de créer une prestation d'urgence de 870$ par mois pour les parents d’un enfant de moins de 18 mois sans place en service de garde et qui ne touchent plus les prestations du RQAP.  

Sortir des villes  

La directrice générale de Fairtrade Canada (un OBNL qui assure le traçage des produits équitables) aura donc la lourde tâche de battre la ministre des Relations internationales, Nadine Girault. En 2018, la caquiste l’avait facilement remporté, avec 41,5% des voix, contre 23,4% pour le PQ et 18% pour QS.  

Mais les solidaires font valoir que, depuis, la formation souverainiste a perdu des plumes dans les sondages nationaux, ce qui leur donne espoir d’être compétitifs cette fois-ci.  

Située dans les Laurentides, la circonscription de Bertrand couvre, entre autres, les localités de Chertsey, Estérel, Rawdon, Sainte-Adèle, Sainte-Agathe-des-Monts, Val-David et Saint-Donat.  

Même si la région est connue pour ses sites de villégiatures, sa population affiche un revenu moins élevé que la moyenne québécoise. Dans les faits, de grandes disparités existent dans la circonscription.  

Ses électeurs sont également plus âgés (avec un âge médian de 53 ans contre 43 ans ailleurs au Québec) et sont caucasiens à 98,5%, selon le dernier recensement.  

Une victoire dans Bertrand signifierait une percée pour Québec solidaire qui, jusqu’ici, a fait élire ses dix députés en zone urbaine ou à proximité de campus universitaires. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.