/news/society

Un simulateur de tir pour le développement des policiers du SPVM

La Ville de Montréal investit pour le développement de ses patrouilleurs. Le service de police s'est procuré un simulateur de tir. 

Notre journaliste Kevin Crane-Desmarais s’est mis dans la peau d’un policier de Montréal le temps d’une simulation. 

«L’idée du simulateur c’est de pratiquer les techniques apprises avec nos armes, de les mélanger avec de la prise de décision, avec la pression de temps, avec des scénarios complexes», explique Pierre-Yves Lecompte, instructeur au SPVM.

Une vidéo, d’un des 271 scénarios possibles, est projetée sur cinq écrans géants à 300 degrés, et le scénario s’ajuste aux décisions du policier. 

«Il y a eu plusieurs rapports de coroner qui nous ont dit qu’il faut innover», dit Salvatore Serrao, commandant de la division de la formation SPVM. «C’est un ajout à la totalité de nos formations qui font en sorte qu’on devient de meilleurs policiers.» 

Le simulateur sert aussi de test pour les policiers qui retournent sur le terrain, à la suite d’un évènement traumatisant. 

Les 2800 patrouilleurs du SPVM pourront suivre cette formation dans les prochaines semaines. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.