/regional/troisrivieres/mauricie

Une école entièrement en ligne très populaire

Pour rattraper les retards liés à leur parcours chamboulé par la pandémie, plusieurs élèves se sont tournés vers les cours d’appoint notamment ÉtudeSecours, la première école entièrement en ligne au Québec.

• À lire aussi: Lancement du projet de Lab-École de Rimouski

Depuis la dernière année, la première école entièrement en ligne au Québec, ÉtudeSecours, a vu son nombre d’inscriptions augmenter de 200%, assure l’une des propriétaires, Marie-Claude Harnois. Beaucoup de retards se sont accumulés au cours des deux dernières années.

Puisque les formations de 4e et 5e secondaire sont accréditées par le ministère de l’Éducation, certains en profitent pour prendre de l’avance. «On a une élève dans le coin de la Gaspésie qui a fini sa 4e secondaire, et pendant l’été elle a réalisé sa 5e secondaire et au mois de septembre elle entrait au cégep », a expliqué Mme Harnois.

Tout a été réfléchi, comme la plateforme d’apprentissage en ligne. « Un peu à l’image d’une école secondaire, on va vraiment avec les concepteurs et avec la direction s’assurer que le contenu correspond aux exigences ministérielles et que les élèves sont capables de passer à travers et de réussir », a expliqué le technopédagogue, Laurence Lambin.

Plusieurs écoles de la Mauricie collaborent avec ÉtudeSecours. Elles y envoient un bon nombre d’élèves chaque été pour augmenter leurs chances de réussite. Les bénéfices sont notables. « Ça varie de 50 à 70, 80% les chances de réussite », a assuré le responsable de la Sanction des cours, Danny Grenier.

Même constat pour le Séminaire Saint-Joseph. Auparavant, l’école avait son propre cours d’été, mais vu la pénurie de main-d’œuvre, plus d’élèves sont dirigés vers l’école en ligne. « Ce qu’ÉtudeSecours propose, c’est une mouture plus en ligne qui permet au jeune d’aller à son rythme, donc c’est une offre qui est complémentaire et gagnante pour tout le monde », a exprimé le directeur général, Danny Dallaire.

Les propriétaires d’ÉtudeSecours s’attendent à une période estivale très chargée. « Il y a même des écoles qui nous ont téléphoné pour nous dire si vous êtes prêts parce que cet été ça va brasser », s’est exclamée Mme Harnois.

C’est que le nombre d’élèves qui auront recours aux services dépend d’une multitude de facteurs. «Le droit de reprise, ce n’est pas simplement pour les élèves en posture d’échec. Il y a les élèves qui ont l’intention de joindre un programme contingenté au collégial, qui veulent améliorer leurs résultats scolaires. Il y a aussi les élèves en enseignement à la maison », a rappelé M. Grenier.

ÉtudeSecours espère accueillir sa première cohorte de 5e secondaire entièrement en ligne pour septembre 2023.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.