/news/currentevents

Une fête dérape complètement dans une école secondaire de Laval

Photo courtoisie, Rapculturemtl / Instagram

Une fête dans une école secondaire de Laval a complètement dérapé hier après-midi, au point où 30 policiers ont dû intervenir pour maîtriser une foule d'une centaine d'élèves devenus violents.  

Gaz lacrymogène, voitures de policiers endommagées, crachats, branches lancées... Voici un bref portrait d’un party d’ados qui a dégénéré hier, vers 13h, à l’école secondaire Horizon Jeunesse de Laval. 

«On a reçu un appel pour intervenir à cette fête qui débordait avec environ 150 à 200 élèves. Notre but, c’était de contenir les jeunes sur le terrain de l’école pour leur sécurité, pour éviter qu’ils se fassent frapper par une voiture par exemple», explique la lieutenante Geneviève Major, porte-parole du Service de police de Laval (SPL). 

«Grands coups de pieds» 

Plusieurs vidéos du party ont été diffusées sur Instagram en fin de journée. Sur ces séquences, on voit des ados agités qui encerclent les voitures des patrouilleurs. 

«Les élèves ont commencé à lancer des branches sur nos véhicules. Les jeunes ont ensuite donné des grands coups de pieds sur nos véhicules de police aussi. On a fait des appels au calme avec nos microphones, mais ça n’a pas été écouté», raconte Mme Major. 

Enquête ouverte 

Cette dernière affirme qu’un policier a aussi été contraint d’utiliser de son poivre de Cayenne «comme geste préventif et défensif». Une jeune femme a été atteinte par le poivre, mais elle n’a pas été blessée. 

«On mène présentement une enquête pour méfaits sur les véhicules des policiers. Il n’y a pas d’arrestation pour le moment, mais ça va venir», confirme la lieutenante du SPL. 

Geneviève Major indique aussi que des agents du SPL étaient de retour à l’école vendredi pour faire de la prévention auprès des jeunes, suite à cette fête qui a dérapé. 

L’école s’explique  

Contactée à ce sujet, la direction de l’école secondaire Horizon Jeunesse affirme qu’elle tenait «diverses activités au cours des derniers jours pour célébrer la Semaine interculturelle». 

«Certains élèves ont festoyé de façon inappropriée, créant ainsi le débordement qui a été observé hier. [...] Un retour est effectué aujourd’hui avec les élèves concernés afin de promouvoir la civilité, la responsabilité citoyenne et les comportements attendus dans une société démocratique», indique Annie Goyette du service des communications à la Commission scolaire de Laval. 

Mme Goyette précise aussi qu’il est possible que des personnes ne fréquentant pas leur école aient participé à ce party dans leur établissement hier. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.