/news/world

USA: un archevêque veut priver de communion Nancy Pelosi, pro-avortement

La cheffe des démocrates à la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi, doit se voir refuser la communion catholique en raison de sa défense du droit à l'avortement, a jugé vendredi l'archevêque de San Francisco dans une lettre rendue publique.

• À lire aussi: L'Oklahoma vote une loi bannissant l'avortement dès la fécondation

• À lire aussi: «On peut être catholique et pro-choix»

«Vous ne devez pas vous présenter pour (recevoir) la Sainte-Communion et, si cela devait arriver, vous ne devrez pas être admise pour la Sainte-Communion, jusqu'à ce que vous répudiiez publiquement votre défense de la légitimité de l'avortement, et que vous vous confessiez et receviez l'absolution pour ce grave péché», écrit l'archevêque américain Salvatore Cordileone dans sa lettre datée de jeudi destinée à la haute responsable démocrate.

Invoquant la position de l'Église sur la question de l'avortement, Mgr Cordileone indique dans sa lettre avoir déjà menacé Nancy Pelosi, élue de Californie depuis des décennies, de cette mesure en avril 2022 si elle ne désavouait pas publiquement les «"droits" à l'avortement».

AFP

L'annonce de l'archevêque intervient alors que le droit à l'avortement aux Etats-Unis est menacé par la Cour suprême qui, selon un document révélé par Politico, semble prête à revenir en arrière, 50 ans après sa décision historique de protéger l'IVG.

Peu après la fuite du document début mai, Nancy Pelosi et le chef des sénateurs démocrates, Chuck Schumer, avaient estimé dans un communiqué commun que l'éventuelle décision de la Cour suprême constituerait «une abomination».

AFP

Ils avaient tous deux averti: «Si ces informations sont justes, la Cour suprême est prête à infliger la plus forte restriction des droits des cinquante dernières années -- pas seulement aux femmes mais à tous les Américains».

Sollicités par l'AFP, les services de Nancy Pelosi n'étaient pas en mesure de répondre dans l'immédiat.

Même s'il est soutenu par une majorité de la population, selon de récents sondages, le droit à l'avortement est un sujet de société très clivant aux Etats-Unis depuis l'arrêt historique «Roe v. Wade» de janvier 1973, qui protège le droit des Américaines à interrompre leur grossesse.

L'archevêque demande également «à tous les fidèles de l'archidiocèse de San Francisco de prier pour tous nos élus, particulièrement les élus catholiques» qui font la promotion des droits à l'avortement, afin qu'ils changent d'avis «sur cette question de la plus grande gravité.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.