/news/culture

«Downton Abbey: une nouvelle ère»: «l’héroïsme discret» des personnages

Photo courtoisie

Décors somptueux, intrigues historiques, relations entre les nobles – ceux d’en haut – et leurs domestiques – ceux d’en bas –, voyage en France et rebondissements, ce nouveau «Downton Abbey» en met plein la vue. Rencontre avec Raquel Cassidy, qui incarne Phyllis Baxter et Kevin Doyle, l’interprète de Joseph Molesley. 

Le tournage de «Downton Abbey: une nouvelle ère» s’est déroulé pendant la pandémie, au printemps et à l’été 2021, alors que l’Europe entière était confinée. «Les protocoles sanitaires, le fait de porter le masque puis de l’enlever au moment de tourner, tout ça prenait du temps. Lors d’une scène plus intime – et nous en avons une ensemble dans le film –, cela met indéniablement une barrière entre soi et le jeu. Mais, en comparaison avec tout le monde, nous avons eu énormément de chance», a indiqué Raquel Cassidy lors d’une entrevue par audioconférence avec l’Agence QMI en se remémorant les semaines entre la France et l’Angleterre puisque son personnage de Phyllis accompagne Cora (Elizabeth McGovern) et son mari (Hugh Bonneville) lorsqu’ils se rendent dans le sud de la France pour prendre possession d’une demeure léguée à la comtesse douairière de Grantham (Maggie Smith) en 1928.

«Nous avons aussi respecté ce que nous étions en train d’accomplir en faisant extrêmement attention, dans nos vies privées, à ne pas prendre de risques.»

«Je suis heureux de ne pas avoir été l’un des producteurs. Je crois qu’ils ont eu beaucoup plus de choses à régler que lors d’un tournage normal. Il y avait énormément d’incertitude, nous ne savions pas si des acteurs auraient à s’isoler à cause de la COVID ou si nous aurions accès aux lieux prévus», a dit Kevin Doyle, dont le personnage de Joseph Molesley reste avec Lady Mary (Michelle Dockery) à Downton et aide au tournage d’un film muet qui devient parlant en cours de production.

Loin des super héros?

Les deux intrigues distillent savamment un mélange de nostalgie d’un temps révolu et une sensation de bouleversements imminents.

«Je ne sais pas pour la nostalgie», a répondu l’acteur. Par contre, pour Raquel Cassidy, «la nostalgie pour cette époque, assurément» vient de la «magie» et de la beauté des lieux, qu’il s’agisse de la demeure de Downton ou de la magnifique propriété sur la Riviera française, pas encore le lieu de villégiature rempli de touristes que l’on connaît aujourd’hui.

Kevin Doyle a aimé que son personnage se retrouve impliqué dans la production du film tourné à Downton Abbey. «C’était fascinant de voir comment un film était tourné à cette époque. C’était tellement précaire... le fait de tourner un film muet, puis, brusquement, que le public ne veuille plus que des films parlants.»

Ainsi que le fait remarquer Raquel Cassidy, «les personnages féminins sont tellement forts». Comme dans la série, «la comtesse douairière est la plus forte. Avec son argent, Lady Cora a sauvé la famille avec discrétion et grâce, et sa force grandit dans le film en raison de ce à quoi elle est confrontée. Edith (Laura Carmichael) qui veut travailler et dont le mari l’encourage, Lady Mary... et je pourrais continuer.»

La discrétion, marque anglaise par excellence, est ce qui, aux yeux de Raquel Cassidy, permet d’expliquer le succès de ce qu’il faut bien désormais appeler une franchise tant cinématographique que télévisuelle... même si elle est à des années-lumière des productions Marvel.

«Julian Fellowes [auteur du livre, producteur et scénariste] a toujours voulu montrer la manière dont les personnages réagissent aux pressions auxquelles ils sont soumis. Et ils sont discrètement héroïques», a souligné Kevin Doyle.

«L’appétit pour des super héros n’est pas ressenti par toutes les catégories de spectateurs. Mais l’héroïsme est là, dans les personnages de "Downton Abbey" [...] Monsieur Molesley est très discret... et tout aussi héroïque», a renchéri celle qui, à l’écran, incarne son intérêt amoureux et qui a conservé en souvenir la lettre que Phyllis écrit à Joseph lorsqu’elle se trouve en France.

«Downton Abbey: une nouvelle ère» a pris l’affiche le 20 mai à travers le Québec.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.