/regional/quebec/quebec

Trop de chats à adopter à la SPA de Québec

La SPA de Québec a connu une forte demande pendant la pandémie mais la vague s’essouffle puisque le nombre de chats à adopter est élevé en ce moment.

Photo courtoisie

La SPA de Québec a connu une forte demande pendant la pandémie mais la vague s’essouffle puisque le nombre de chats à adopter est élevé en ce moment.

L’adoption des chats à la Société protectrice des animaux de Québec (SPA) déborde pour la première fois en deux ans.

Depuis le début de la pandémie, l’attrait pour les animaux de compagnie a toujours été fort en raison notamment de l’isolement, mais la SPA de Québec vit une réalité nouvelle alors que la demande s’essouffle.

Actuellement, les cages sont toutes occupées et l’organisme recherche activement des familles prêtes à accueillir un animal. Heureusement, le nombre d’abandons d’animaux n’est pas plus élevé qu’à l’habitude.

« On ne s’y attendait pas. Nous avons 26 cages à l’adoption des chats. Il y a au moins un chat dans chaque cage et parfois plus, lorsqu’il s’agit de chatons. Ça ne nous était pas arrivé depuis le début de la COVID », explique Félix Tremblay, directeur général de la SPA de Québec.

De plus, seulement au cours de la journée d’hier, 17 chats ont été stérilisés en chirurgie pour les préparer à l’adoption.

Familles recherchées

« Nous ne pourrons pas les placer parce que l’adoption déborde. C’est pourquoi on invite les gens à venir adopter un animal dans les prochains jours. S’il s’agit d’un choix réfléchi et responsable », ajoute M. Tremblay.

Dès qu’un chat sera adopté, un autre viendra tout de suite prendre sa place et les adoptants contribueront ainsi à sauver deux vies, précise l’organisme.

La SPA tient à dire que cette surpopulation n’entraîne pas d’euthanasies. Les chats qui ne peuvent descendre à l’adoption sont placés en attente dans une salle de « préadoption » qui n’est pas accessible au public. 

Le simple fait de publiciser cette problématique devrait également aider à trouver quelques familles rapidement. La SPA veut éviter que la situation perdure pendant des semaines ou des mois.

Les frais pour l’adoption d’un chat sont d’environ 300 dollars, un montant peu élevé compte tenu des soins reçus, plus coûteux dans les cliniques vétérinaires.

Par ailleurs, la pénurie de main-d’œuvre frappe le refuge comme bien d’autres secteurs.

Ce nouveau débordement survient alors que la SPA cherche à pourvoir certains postes clés dans l’organisation, notamment des postes de technicien en santé animale. L’incapacité de pourvoir certains postes nuit au bon fonctionnement du refuge.

Très « Importantes »

Contrairement aux restaurants et aux hôteliers, la SPA ne peut pas limiter le nombre de « clients » qui se présentent.

« Les techniciennes en santé animale sont des employées extrêmement importantes au refuge. Sans elles, les vétérinaires tournent au ralenti, les animaux reçoivent moins de soins, les examens vétérinaires sont plus longs », ajoute Félix Tremblay.

Environ 2500 animaux trouvent une famille grâce à la SPA chaque année. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.