/news/faitesladifference

Écouter les enseignants, c’est valorisant

group of school kids and teacher in classroom

Photo Adobe Stock

Par les temps qui courent, les idées portant sur l’amélioration des lieux physiques des écoles québécoises fusent de toutes parts. En passant par la conception des lieux jusqu’à la composition des classes ou même le menu proposé à la cafétéria, aucune pierre n’est laissée non retournée. Des experts sont embauchés pour se pencher sur nos grandes difficultés. Bref, l’objectif est d’offrir les meilleures conditions à nos élèves pour favoriser leur réussite.

Et la voix des enseignants dans tout cela ? Je vous écris ces quelques lignes pour vous faire partager mon expérience, qui peut en inspirer d’autres.

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?

Avec le soutien de mon école et du Centre de services scolaire Marguerite-Bourgeoys, j’ai eu la chance d’être impliqué dans le projet de construction du département de musique de mon école.

«On ne se sent plus à l’école»

Plus de 400 élèves sont touchés par ces travaux, dont des élèves inscrits en cours régulier en musique et les élèves inscrits au programme Arts-Études musique de notre école. Les coûts sont évalués à plus de 3,4 millions de dollars. Cela fait plus de 10 ans que je me suis engagé dans ce projet pharaonique. Nous en sommes finalement à l’aboutissement, et l’inauguration des lieux a eu lieu le 18 mai.

Grâce à une équipe d’experts, j’ai eu la chance de contribuer à la conception des aires de vie des élèves et des enseignants. Le résultat final pour nos élèves est concluant : quelle réussite ! Aux dires de plusieurs élèves et membres du personnel, « on ne se sent plus à l’école ». En fait, c’était mon but.

Je rêvais d’un environnement plus entrepreneurial et plus familial. Un lieu où le bureau des enseignants est situé au milieu des installations et au cœur de l’action. Un lieu où l’élève peut se promener, socialiser, entreprendre divers projets musicaux et multimédias, tout en étant encadré et épaulé.

Une place importante pour le français

En organisant des concerts où le français occupe une place importante et en nommant certains locaux en l’honneur de grands musiciens québécois francophones, je cherchais à créer un endroit où le français pouvait devenir davantage une passion, et moins une obligation.

Je rêvais aussi d’une classe idéale pour la pratique instrumentale, où l’organisation technique des lieux et l’acoustique seraient optimales pour l’élève musicien. Pour permettre de s’initier à différents métiers artistiques, je rêvais à une organisation plus entrepreneuriale, de studio d’enregistrement, d’équipement moderne, de salle de production cinématographique, d’expérimentations futuristes avec la musique et la réalité virtuelle et des espaces de pratique pour le travail d’équipes.

Je rêve que cela puisse inspirer certains élèves à accéder à des études supérieures en musique ou en multimédia. Je rêve d’accompagner tous les élèves pour trouver le parcours qui leur convient.

Bien, le rêve est devenu réalité. Maintenant, ces lieux inspirants accueillent maintes cohortes d’élèves appelés à se réaliser et à se surpasser. Quelle belle aventure pour un enseignant et quelle belle valorisation de la profession enseignante ! 

Photo courtoisie

Sylvain Caron, enseignant de musique et coordonnateur du programme Arts-Études de l’école secondaire Dorval-Jean-XXIII

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.