/finance/homepage

Fermé le dimanche, mais aussi le lundi

Claudine Coutu (à gauche) et Caroline Gagnon (à droite), propriétaires de la boutique cadeaux Amandine à Joliette, dans leur local.

Photo AGENCE QMI, Simon Dessureault

Claudine Coutu (à gauche) et Caroline Gagnon (à droite), propriétaires de la boutique cadeaux Amandine à Joliette, dans leur local.

Une boutique de cadeaux du centre-ville de Joliette qui n’opère plus le dimanche depuis sept ans a décidé de faire de même le lundi sans que cela n’affecte son chiffre d’affaires.

C’est en juillet 2021, soit durant la pandémie, que Claudine Coutu et sa fille Caroline Gagnon ont commencé à fermer leur commerce, la boutique Amandine, le lundi.

Les deux femmes avaient l’habitude d’aller à Toronto deux fois par année lors de méga foires ou salons pour acheter leur matériel.

«On n’avait plus ça avec la pandémie, il fallait se déplacer chez les compagnies une par une pour aller voir les nouveautés et les acheter, nous a expliqué Caroline Gagnon lors de notre passage à la boutique, soulignant que l’entreprise compte pas moins de 115 fournisseurs. On fermait la boutique pour faire ça le lundi et l’habitude s’est implantée.»

Sa mère, qui est à la tête de l’entreprise depuis les débuts, il y a 30 ans, vit aussi très bien avec ce changement.

«Ça n’a pas affecté notre chiffre d’affaires, on l’a expliqué à nos clients, ils l’ont très bien compris et ils reviennent d’autres jours», a mentionné la femme d’affaires.

«Souvent les lundis ce sont des retraités ou des gens qui travaillent 3-4 jours semaine», a ajouté sa fille.

Avant juillet 2021, la boutique Amandine était ouverte de 9 h 30 à 17 h 30 les lundis, mardis, mercredis et samedis, ainsi que de 9 h 30 à 21 h, les jeudis et vendredis.

Elle ferme maintenant à 18 h les jeudis et vendredis, en plus d’ouvrir à 10 h le matin au lieu de 9 h 30 et d’être fermée les lundis.

«Le centre-ville de Joliette se vide à 16 h maintenant, ce n’était pas comme ça avant la pandémie», soutient Mme Gagnon.

«Les heures qu’on a réduites, ça fait une journée de travail au complet, a pour sa part souligné Mme Coutu. Moi et Caroline, on fait les heures, mais on se donne le dimanche-lundi de congé pour être moins fatiguée dans la semaine.»

La boutique est toutefois ouverte sept jours sur sept en décembre à l’occasion du Marché de Noël de Joliette.

«On ne dit pas non à nos clients quand on arrive en période d’achalandage», a lancé Mme Coutu.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.