/finance/homepage

Fini les dimanches pour un vendeur de vêtements pour hommes

André Pauzé, propriétaire de la mercerie familiale Roger Pauzé, dans son local situé au centre-ville de Joliette.

Photo AGENCE QMI, Simon Dessureault

André Pauzé, propriétaire de la mercerie familiale Roger Pauzé, dans son local situé au centre-ville de Joliette.

Le propriétaire d’une mercerie de Lanaudière qui avait l’habitude d’ouvrir les portes de son commerce le dimanche pour la période des bals des finissants a cessé cette pratique en raison de la pandémie.

André Pauzé, propriétaire de la mercerie familiale Roger Pauzé, située au centre-ville de Joliette, ouvrait son magasin les dimanches de mars, avril, mai et durant les trois premières semaines de juin jusqu’à la fête des Pères pour accommoder les étudiants, afin qu’ils puissent acheter leur habit pour leur bal.

«C’est une période forte de l’année pour nous, mais la pandémie a changé ma vision du commerce», nous a expliqué M. Pauzé lorsque nous l’avons rencontré à son commerce de vêtements pour hommes qui existe depuis 1965. M. Pauzé a pris la relève de son père en 1991.

«La pandémie, ça fait réfléchir, il fallait encore plus surveiller ce que l’on surveillait déjà, a-t-il ajouté, faisant référence au port du masque et au lavage des mains, en plus des vêtements essayés par les clients qu’il devait ensuite mettre en quarantaine. C’est aussi une question de prendre soin de son mental.»

André Pauzé, qui a cinq personnes à son emploi, a aussi dû réajuster ses achats durant la pandémie. «Les vestons, on n’en vendait plus parce qu’il n’y avait plus de mariages, de bals des finissants, de funérailles, de congrès, etc., a-t-il ajouté. Pour toutes ces raisons, on a décidé que le dimanche, c’est terminé, je n’ai pas l’intention de revenir en arrière.»

L’homme d’affaires dit avoir reçu beaucoup de commentaires positifs de la part de ses clients à la suite de cette décision de fermer les dimanches.

«Les gens nous disent qu’on fait bien de faire ça, que de toute façon ils se sont habitués à leur chez-soi», a-t-il ajouté.

Il veut toutefois être très accommodant. «Si on m’appelle le dimanche pour prendre un rendez-vous, je vais me déplacer pour être-là», a-t-il assuré.

Cela dit, M. Pauzé nous a confié qu’il compte toutefois être ouvert les dimanches au mois de décembre, pour le temps des Fêtes.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.