/news/culture

EN IMAGES | De dangereux comportements dénoncés au Festival Metro Metro

Les autorités déplorent les gestes dangereux, qui auraient pu virer au drame, de certains participants au Festival Metro Metro, ce week-end, ayant grimpé sur le Stade olympique ou causé des mouvements de foule pour assister à des concerts sans avoir payé. 

«Bien entendu, nous condamnons explicitement ce genre de comportements qui, en plus d’être illégal, peut s’avérer très dangereux», lance Cédric Essiminy, porte-parole du Parc olympique. 

Bordel - Festival Metro Metro

wsc.montreal / instagram

Bordel - Festival Metro Metro

wsc.montreal / instagram

Ce dernier réagissait aux vidéos qui sont devenues virales et qui ont été tournées au festival de musique hip-hop Metro Metro. Sur certaines séquences, on aperçoit des festivaliers monter carrément sur le stade pour se faufiler en douce dans l’événement, qui avait lieu sur l’esplanade du Parc olympique.

«Nous possédons plus de 160 caméras dispersées sur notre site, actives 24/7. Toute intrusion est filmée et répertoriée. Près de 250 agents de sécurité étaient présents sur le site lors du festival. Un post mortem sera fait cette semaine sur l’événement», assure M. Essiminy. 

Écoutez la chronique culturelle d'Anaïs Guertin-Lacroix sur QUB radio:

Le pire évité   

Sur d’autres images publiées sur la plateforme Instagram, on voit des participants agités qui font tomber une grille retenue par des agents de sécurité embauchés par le festival.

Un mouvement de foule fait ensuite tomber des jeunes au sol, alors que d’autres courent en direction du site où l’on peut assister à des concerts. 

Bordel - Festival Metro Metro

wsc.montreal / instagram

«Travis Scott! Travis Scott! Travis Scott! Yeah, gang shit!» hurle l’homme qui filme cette scène de débordement. Ce dernier fait ici référence au mouvement de foule qui est survenu pendant un spectacle de Travis Scott et qui a fait 10 morts et plusieurs dizaines de blessés le 5 novembre dernier, aux États-Unis.

Transférés aux urgences  

Sébastien Coulombe, porte-parole d’Urgences-santé, mentionne d’ailleurs au Journal que six personnes ayant participé au festival ont dû être transportées aux urgences ce week-end. «Malheureusement, je ne connais pas la nature des interventions», précise-t-il. 

De son côté, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) confirme qu’il a procédé à l’arrestation d’au moins cinq festivaliers. 

Écoutez l'entrevue de Sophie Durocher avec Olivier Primeau, entrepreneur et personnalité publique québécoise, sur QUB radio:  

La mairesse réagit   

Contacté à ce sujet, le cabinet de la mairesse Valérie Plante affirme qu’il déplore ces débordements. 

«La Ville de Montréal a demandé au promoteur et à la direction du Parc olympique de présenter un plan contingence en cas de débordements avant d’accepter la tenue de l’événement, ce qui a été fait en bonne et due forme, car ils sont responsables d’assurer et de maintenir la sécurité sur leur site», mentionne le Cabinet. 

«Nous serons en lien avec les organisateurs afin de déterminer ce qui pourrait être mis en place pour éviter ce type de débordements [à l’avenir]», ajoute-t-on. 

Le responsable des relations médias pour le Festival Metro Metro, Philip Vanden Brande, s’est fait avare de commentaires. 

«Tout événement en lien avec la sécurité fait l’objet d’un rapport évalué ultérieurement et les images sont analysées dans leur contexte global. Sachez que nous prenons très au sérieux tout événement et la sécurité de tous est notre priorité», a-t-il écrit dans un bref courriel transmis au Journal.

Écoutez la chronique d'Anaïs Guertin-Lacroix au micro de Benoît Dutrizac sur QUB Radio:

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.