/finance/homepage

Le marché du camion en surchauffe

Comme dans le marché des voitures, une hausse des prix a été constatée dans celui des camions et des remorques.

• À lire aussi: Les prix des véhicules d’occasion montent en flèche

• À lire aussi: Une Mercedes de 1955 vendue 180 millions de dollars, record mondial pour une voiture aux enchères

En raison de la pandémie, un retard dans la fabrication de pièces et de nouveaux camions fait en sorte de créer une certaine rareté.

Résultat, le temps d’attente pour un nouveau camion est passé de six mois à entre 12 et 18 mois après la commande.

Ce retard dans les commandes affecte également le marché des camions seconde main.

«L’usagée se vend présentement à prix d’or. Il y a effectivement des camions qui se vendent deux à trois fois le prix qu’ils auraient dû être vendus il y a quelques années», explique Marc Cadieux, PDG de l’Association de camionnage du Québec.

Dans une revente aux enchères cette semaine, un camion a été vendu à 262 000. Pourtant le propriétaire avait acquis ce même modèle à 190 000$.

«Nous sommes dans un contexte de pénurie et c’est vraiment l’enchérisseur qui décide le prix qui veut payer pour avoir une machine qui peut travailler», dit Éric Dubreuil, directeur régional des opérations à Encans Ritchie.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.