/news/world

Biden appelle à «affronter le lobby des armes»

Le président américain Joe Biden, visiblement marqué, a appelé mardi à «affronter le lobby des armes» pour prendre des mesures de régulation, alors que l'Amérique vient de replonger dans le cauchemar récurrent des fusillades dans des écoles.

• À lire aussi: 21 morts, dont 18 enfants tués lors d'une fusillade dans une école

• À lire aussi: L’identité du tireur du Texas dévoilée

• À lire aussi: Les 12 fusillades les plus marquantes dans des écoles aux États-Unis

«J'espérais en devenant président ne pas avoir à faire cela», a soufflé le démocrate de 79 ans en arrivant devant les caméras à la Maison Blanche, quelques heures après que 18 jeunes enfants et un adulte au moins ont été tués lors d'une fusillade dans une école élémentaire d'Uvalde, au Texas.

«Quand pour l'amour de Dieu allons-nous affronter le lobby des armes?», a dit le président, informé du drame dans l'avion qui le ramenait d'une tournée diplomatique en Asie.

«Je suis écoeuré et fatigué», a-t-il encore déclaré.

«Ne me dites pas que nous ne pouvons pas avoir d'impact sur ce carnage», a encore lancé Joe Biden, à propos du fléau des morts par armes à feu aux États-Unis. Les traits tirés, il a appelé à «transformer la douleur en action» pour réguler davantage les armes dans le pays, et en particulier les armes d'assaut.

«Les fabricants d'armes ont passé deux décennies à promouvoir avec agressivité les armes d'assaut qui leur procurent les plus importants profits», a-t-il dénoncé.

Il s'en est pris aussi à l'opposition républicaine, qui bloque toutes ses tentatives de passer au Congrès des mesures telle qu'une vérification obligatoire des casiers judiciaires et antécédents psychiatriques des personnes achetant des armes.

Le camp conservateur refuse aussi jusqu'ici de remettre en place une interdiction de la commercialisation à des civils des fusils d'assaut, comme celle qui a existé aux États-Unis entre 1994 et 2004 pour certaines armes semi-automatiques.

«Ceux qui bloquent ou retardent des législations de bon sens sur les armes,(...) nous n'oublierons pas», a encore dit Joe Biden, qui ne peut que prendre des décrets contrôlant à la marge la circulation des armes à feu.

«Perdre un enfant, c'est comme si l'on vous arrachait une partie de votre âme», a aussi lancé ce fervent catholique, qui a lui-même perdu deux enfants, une fille encore bébé dans un accident et un fils adulte mort d'un cancer.

Aux côtés de son épouse, Jill Biden, il a appelé les États-Unis à «prier» pour les familles endeuillées.

«Ils vont avoir besoin de beaucoup d'aide, de beaucoup de prières.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.