/news/tele

Chantal Fontaine en vedette dans la nouvelle série «Ma mère»

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Les prolifiques auteurs Anne Boyer et Michel d’Astous vont signer une nouvelle série, baptisée «Ma mère», qui va mettre en vedette Chantal Fontaine l’automne prochain à TVA.

Cette nouveauté s’inscrit dans la lignée de la magnifique et touchante production «Mon fils», qui avait valu un Gémeaux d’interprétation au comédien Antoine L’Écuyer en 2020. À l’instar de «Mon fils», «Ma mère» est un autre volet de la collection «Santé mentale et famille» de Duo Productions, la boite des deux auteurs et producteurs, ainsi que de Québecor Contenu.

L’Agence QMI a obtenu des détails concernant le reste de la distribution de «Ma mère». On va retrouver dans les six épisodes les comédiens Mustapha Aramis, Marylin Castonguay, Richard Des Lys, Steve Gagnon, Alexandre Goyette, Rachel Graton, Julie Ménard, Martin-David Peters, Richard Robitaille, Luc Senay et Sonia Vachon.

C’est le réalisateur François Bouvier («Ruptures», «Les hauts et les bas de Sophie Paquin») qui va piloter les tournages à compter du 20 juin prochain.

Selon le synopsis, «Ma mère» suit Chantal (Chantal Fontaine), 58 ans, qui sort de prison après 18 mois de réclusion au cours desquels on lui a diagnostiqué un trouble bipolaire. Elle se lance dans une thérapie et met cartes sur table avec ses proches qu’elle a toujours «malmenés et trompés», a-t-on précisé dans un document consulté par l'Agence QMI.

Valérie (Marylin Castonguay), la fille ainée de Chantal, n’est pas proche de sa mère, avec qui elle doit toutefois cohabiter parce qu’elle vit une mauvaise passe, des abus menaçant même son équilibre. Les deux autres enfants de Chantal, Justine (Rachel Graton) et Éric (Steve Gagnon), ainsi que leurs conjoints Rachid (Mustapha Aramis) et Christopher (Martin-David Peters), ont aussi souffert en raison des problèmes de santé mentale de Chantal. Son retour ravive d’ailleurs de vives blessures.

«Les problèmes de santé mentale constituent, plus que jamais à cause notamment de la pandémie, l’un des défis majeurs dans notre société. Nous voulons explorer davantage cette réalité méconnue et minée encore aujourd’hui par la honte, les préjugés, le manque de ressources et les tabous tenaces. Il faut briser le mur de la honte et contribuer à créer un climat de bienveillance et d’entraide», ont déclaré Anne Boyer et Michel D’Astous.

Ces derniers sont des collaborateurs de la première heure. Ils signent ensemble des téléromans et des séries depuis «Jeux de société», en 1989. À titre d’auteurs, ils ont entre autres écrit «Le gentleman», «Nos étés», «L’heure bleue», «L’homme qui aimait trop», «Sous un ciel variable», «Tabou» et «Yamaska». Ils sont producteurs depuis quelques années. On doit à leur entreprise, Duo Productions, des séries comme «Classé secret», «Piégés», «Si on s’aimait», «Après», «Pour Sarah», «Un sur deux» et «Nous», production qui vient d’être annulée par Club illico, mais dont il reste 12 épisodes à déposer sur la plateforme l'automne prochain.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.