/news/world

Deux ans après la mort de George Floyd, Biden signe un décret de réforme de la police

Joe Biden va signer mercredi, deux ans après le meurtre de George Floyd, un décret pour encadrer davantage les forces de l’ordre fédérales, mais qui ne va pas aussi loin que la grande réforme de la police qu’il avait promise pendant sa campagne. 

• À lire aussi: Tuerie au Texas: la journée du tireur retracée

• À lire aussi: Biden appelle à «affronter le lobby des armes»

• À lire aussi: Les 12 fusillades les plus marquantes dans des écoles aux États-Unis

Le texte prévoit notamment la création d’un registre national pour recenser tous les signalements, procédures disciplinaires et plaintes concernant les membres des forces de l’ordre fédérales, selon un communiqué de la Maison Blanche qui en expose le contenu, qualifié d’«historique».

Les États américains et les collectivités locales, dotés de pouvoirs très étendus en matière de police et de justice, seront «encouragés» à renseigner également ce registre, et pourront le consulter. 

Le décret interdit par ailleurs l’utilisation, toujours au niveau fédéral, de techniques d’étranglement ou de compression de la carotide, sauf dans des situations exceptionnelles. Il restreint par ailleurs la possibilité d’entrer dans un lieu sans sommation.

L’administration Biden va également demander aux agences fédérales de maintien de l’ordre de généraliser l’utilisation de caméras corporelles lors d’arrestations ou de fouilles, et de diffuser les images rapidement en cas d’accident mortel.

Le décret impose aussi de ne recourir à la force létale que lorsque c’est «nécessaire», et restreint l’utilisation d’équipements militaires lors d’opérations de police. 

La date de la signature de cet «Executive Order» est symbolique, deux ans après la mort de George Floyd à Minneapolis, qui avait déclenché d’immenses manifestations contre le racisme.

Joe Biden signera le décret en compagnie de membres de sa famille, ainsi que de familles d’autres victimes de violences policières, a précisé un haut responsable de la Maison Blanche lors d’un entretien avec la presse. Il a précisé que des représentants des forces de l’ordre assisteraient également à la cérémonie.

George Floyd, un Afro-Américain, avait succombé, asphyxié, après qu’un policier lui eut longuement appuyé son genou sur le cou.

«Si la nation veut guérir, nous devons reconnaître que les interactions mortelles avec les forces de l’ordre touchent de façon disproportionnée les personnes noires ou à la peau foncée», a commenté la Maison Blanche.

Joe Biden, dans sa campagne pour la présidentielle, avait promis une profonde réforme de la police, passant par la loi et non pas par l’instrument, plus limité, du décret qui ne s’impose qu’à l’échelon de l’administration fédérale.

Mais le président démocrate, dont le parti ne dispose pas d’une majorité parlementaire suffisante, n’a pas réussi, à la grande déception des associations de lutte contre le racisme et contre les violences policières.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.