/news/world/guerre-en-ukraine

Toujours difficile pour les Ukrainiens d'arriver au Canada, juge un Drummondvillois

Malgré les promesses d’Ottawa, les délais demeurent longs pour les réfugiés ukrainiens qui souhaitent échapper à la guerre en venant au Canada, a déploré un Drummondvillois.

• À lire aussi: EN IMAGES | Ukraine: reprise du métro à Kharkiv, deuxième ville du pays

• À lire aussi: EN DIRECT | Début d'un 4e mois de guerre

Après sept années de fréquentation, Sylvain Nelson a uni sa destinée à Viktoriia Kolesnyk, une enseignante ukrainienne qui travaillait dans la ville de Nyzhin, située au nord-est de la capitale Kyïv.

Au début mars, trois semaines après le début de l’invasion russe, la jeune femme de 28 ans et son fils de 12 ans ont fui leur pays pour trouver refuge en Pologne.

Ceux-ci désirent maintenant s’amener au Canada, mais pour des raisons de bureaucratie, leur venue au pays est retardée pour le moment.

Si Viktoriia détient un passeport en règle, ce n'est pas le cas de son fils Vladislav. Celui-ci est en attente d'une attestation officielle pour voyage unique.

Son formulaire est rempli, mais son rendez-vous pour la prise de photos n’est que le 8 juin. Après, il faudra attendre environ six semaines avant qu’elles ne soient versées à son dossier.

À moins que les autorités ne trouvent un moyen de simplifier les procédures et écourter les délais, leur arrivée en sol canadien et les retrouvailles devront attendre la fin juillet.

Heureusement, le couple se parle deux fois par jour; entre-temps Sylvain Nelson se console en se disant que Viktoriia et Vladislav sont en sécurité.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.