/sports/homepage

Un titre à défendre

Mathieu Choinière, que l’on voit ici à l’entraînement au Stade olympique en janvier, espère affronter ce soir son frère David, un ancien de l’Impact.

Photo d’archives, Pierre-Paul Poulin

Mathieu Choinière, que l’on voit ici à l’entraînement au Stade olympique en janvier, espère affronter ce soir son frère David, un ancien de l’Impact.

Le CF Montréal amorce mercredi soir la défense de son titre de champion canadien en recevant le Forge FC de Hamilton en quart de finale.

• À lire aussi: Occasion ratée pour le CF Montréal

• À lire aussi: Le CF Montréal se prépare pour le Real Salt Lake

Montréal a remporté le championnat en 2019 et en 2021. La finale de 2020 a été reportée en raison de la pandémie de COVID-19. Elle opposera justement le Forge et le Toronto FC et sera disputée le 4 juin, juste parce que ça prend un champion.

L’an dernier, Montréal et Hamilton se sont livré tout un duel en demi-finale. Après une égalité de 0 à 0, la formation québécoise l’avait emporté 8 à 7 lors de la séance de tirs au but qui avait eu recours aux 11 joueurs des deux équipes. C’est le gardien montréalais Sebastian Breza qui avait marqué le but ayant fait la différence.

« J’espère qu’on ne retourne pas à la séance de tirs au but à nouveau, c’était beaucoup trop stressant. C’était un match complètement fou », s’est souvenu le défenseur Joel Waterman qui jouera devant ses parents, qui sont présentement à Montréal.

Bonne opposition

Le Forge est certainement une formation phare de la Première ligue canadienne (PLC). L’équipe dirigée par Bobby Smyrniotis a remporté le titre de la PLC lors de deux premières saisons en 2019 et en 2020 et s’est inclinée en finale l’an passé.

Hamilton a également atteint la demi-finale de la CONCACAF League en 2021, ce qui lui a donné une place en Ligue des champions cet hiver.

« Ils ont des joueurs qui ont déjà joué dans la MLS, dont Kyle Bekker qui a joué ici », a fait remarquer Waterman.

Hamilton est un adversaire de qualité qui paraît bien contre les équipes de la MLS.

« Je ne sais pas si elle pourrait jouer en MLS, a toutefois prévenu l’entraîneur-chef du CF Montréal, Wilfried Nancy. La MLS, c’est dur, mais je ne dis pas que la PLC ne l’est pas. Sur le long terme, ce n’est pas la même chose. »

Vendre chèrement sa peau

Cette rencontre ne sera pas facile parce que le Forge aime jouer au ballon et vend toujours chèrement sa peau, comme on l’a vu en demi-finale l’an passé.

« Nous nous attendons au même genre de match, a avancé Waterman. Ils veulent nous battre et nous voulons nous assurer que le trophée reste là où il doit être. »

Mathieu Choinière estime qu’il serait dangereux de prendre le Forge à la légère. Il n’est pas surpris que les duels contre des clubs de la PLC soient toujours serrés.

« La ligue est un peu inférieure, mais il y a beaucoup de qualité. Les équipes arrivent préparées et déterminées », a dit le milieu de terrain.

Calendrier chargé

Le CF Montréal en est au quatrième match d’une séquence de cinq en deux semaines. Il y a eu peu de rotation jusqu’à maintenant, huit joueurs ayant été partants dans chacune des trois premières rencontres.

Nancy a toutefois précisé que certains d’entre eux n’étaient sur le terrain que pendant les 45 premières minutes avant de céder leur place. Mais il songe à la gestion de son effectif avec la visite du FC Cincinnati, samedi.

« Je pars du principe que la coupe est un moyen d’impliquer tout le monde, qu’on ait enchaîné des matchs ou non. »

« Mais si ça avait été un match MLS, j’aurais eu la même réflexion étant donné qu’on enchaîne les matchs. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.