/finance/homepage

563 milliards $ US de moins pour les 50 plus grandes fortunes du monde

Sur cette photo d'archive prise le 02 mai 2022, Elon Musk arrive pour le Met Gala 2022 au Metropolitan Museum of Art de New York.

Photo d'archives AFP

Sur cette photo d'archive prise le 02 mai 2022, Elon Musk arrive pour le Met Gala 2022 au Metropolitan Museum of Art de New York.

Les 50 plus grandes fortunes au monde ont perdu cette année 563 milliards $ US, une perte de richesse théorique dépassant le produit intérieur brut de la Suède, selon le Bloomberg Billionaires Index.

Les 50 personnes les plus riches au monde, dont Elon Musk, Jeff Bezos, Bill Gates et Warren Buffett, ont vu ainsi leurs fortunes s’évaporer d’un montant supérieur aux capitalisations boursières de presque toutes les sociétés du S&P 500.

Le président de Tesla Elon Musk, considéré comme l’homme le plus riche du monde, pèse une valeur nette de 201 milliards $ US, mais a perdu sur papier 69,1 milliards $ US, alors qu’il projette de racheter le réseau social Twitter, selon l’indice dévoilé dimanche.

D’un montant de 131 milliards $ US, la valeur nette du fondateur d'Amazon, Jeff Bezos, a chuté de 61,1 milliards $ US, alors que Bernard Arnault, l'homme le plus riche de France et directeur général de LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton SE, a perdu 55,2 milliards $ US de sa fortune estimée à 123 milliards $ US.

Le cofondateur de Microsoft Bill Gates a vu sa richesse de 116 milliards $ US fondre de 21,7 milliards $ US cette année, contrairement au célèbre investisseur Warren Buffett du groupe Berkshire Hathaway, dont le portefeuille a augmenté de 1,2 milliard $ US pour s’établir à 110 milliards $ US.

Ces fortunes mondiales ont périclité, alors que les marchés boursiers jouent au yoyo, avec la chute de 26 % pour le Nasdaq et un recul d’environ 17 % pour le S&P 500, a rapporté mardi «Wall Street Journal».

La fortune des multimilliardaires du monde a augmenté davantage au cours des deux premières années de la pandémie qu'entre 1987 et 2010, selon le même rapport, qui précise que leur richesse totale équivaut à 13,9 % du PIB mondial, soit trois fois plus qu'en 2000.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.