/news/politics

Armes à feu: «nous avons tous une responsabilité», a assuré Trudeau

Le premier ministre Justin Trudeau a affirmé que son gouvernement avance sur le dossier des armes à feu et que des annonces seront prochainement faites à ce sujet, au lendemain d’une tuerie dans une école primaire du Texas, qui a fait 21 victimes, dont 19 enfants.

• À lire aussi: Les actions des fabricants d’armes bondissent quelques heures après le drame

• À lire aussi: Tuerie au Texas: des enfants ont sauté par la fenêtre pour fuir

• À lire aussi: La tuerie du Texas ternit l'image des États-Unis dans le monde

«En tant que parent, je vais devoir encore une fois parler à mes enfants de la réalité qu’on a vue hier que, dans des écoles primaires, il y a eu quelqu’un qui est rentré pour tirer sur des enfants, pour tuer des enfants. On ne devrait pas avoir ces conversations au Canada, ou aux États-Unis ou nulle part ailleurs», a mentionné M. Trudeau en marge d’un point de presse mercredi à Saskatoon, en Saskatchewan.

«En tant qu’enseignant, en tant que chef, en tant que premier ministre, nous avons tous une responsabilité de faire tout ce qu’on peut pour protéger nos enfants et tous les Canadiens de la violence avec les armes à feu», a-t-il poursuivi.

Il a rappelé que des étapes ont déjà été franchies dans le contrôle des armes à feu au pays, notamment avec le renforcement de la vérification des antécédents avant l’achat d’armes et l’interdiction des armes d’assaut de style militaire en sol canadien.

«Et nous avons plus à faire et nous allons en faire plus. On va avoir des annonces à faire dans les semaines à venir sur les prochaines étapes pour garder les Canadiens en sécurité», a-t-il fait valoir, soulignant qu’Ottawa travaille avec les villes et les provinces sur ce point.

Cet engagement fait d’ailleurs partie des promesses des libéraux lors de la dernière élection fédérale. Plusieurs discussions seraient ainsi en cours entre les différents acteurs de ce dossier et le ministre de la Sécurité publique, Marco Mendicino, a soutenu le ministre de la Justice, David Lametti.

«Je sais qu’il a eu plusieurs conversations avec Mme Plante et avec d’autres experts et qu’on va réussir à combler notre promesse électorale d’agir dans le dossier», a-t-il ajouté lors d’un point de presse à Montréal.

La violence par armes à feu est désormais monnaie courante à Montréal, alors que des coups de feu ont été tirés mardi près d’une garderie dans Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, s’ajoutant aux nombreux événements de ce type répertoriés dernièrement dans la métropole.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a d’ailleurs interpellé Ottawa sur ce sujet.

«Le fédéral doit interdire les armes de poings. On a besoin de ce geste pour que notre modèle montréalais de sécurité publique soit pleinement efficace», a-t-elle écrit sur Twitter.

«Nous comprenons qu’il y a un éventail d’opinions et de points de vue à travers le pays, mais en même temps, les Canadiens sont remarquablement unis dans leur désir de voir moins de violence armée, moins de décès dus à la violence armée à travers le pays», a indiqué M. Trudeau.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.