/regional/estduquebec/gaspesie

La grippe aviaire se propage rapidement

Depuis les derniers jours, la mer rejette des oiseaux sauvages morts de la grippe aviaire sur les plages des Îles-de-la-Madeleine. La maladie qui s’attaque aux oiseaux sauvages n’atteint pas l’humain, mais c’est un spectacle tout de même inquiétant.

Des auditeurs ont fait parvenir à TVA Nouvelles des photos prises sur la plage de Pabos. On y voit des oiseaux possiblement morts de la grippe aviaire. Si la situation n’inquiète pas la population outre mesure, quelques-uns craignent pour la santé de leurs oiseaux domestiques comme les poules.

« Ça m’a inquiété au début, mais plus maintenat, parce que je sais qu’il n’y a pas d’autres oiseaux ... les corbeaux ne peuvent pas entrer dans les cages, c’est quand qu’on laisse lousse, qu’ils ont un grand champ que là c’est plus dangereux », explique Aline Fournier, une résidente de Carleton-sur-Mer qui possède plus d’une dizaine de poules.

Par ailleurs, personne ne se surprend de voir l’ampleur de l’infection. Les oiseaux sont grégaires et un spécimen infecté peut rapidement contaminer une colonie. Le secteur des Îles-de-la-Madeleine est d’ailleurs gravement affecté.

 « Faut comprendre que dans les derniers jours, les dix derniers jours, il y a des oiseaux qui décèdent et ça risque d’être ainsi pour plusieurs jours encore », estime le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre.

Les oiseaux jonchent les plages, et les élus se demandent comment procéder pour la suite.

« Il y a : ramasser les carcasses, mais qu’est-ce qu’on fait avec? On n’a pas d’incinérateur ici, est-ce qu’on les envoie dans un site d’enfouissement, qui peut prendre ces carcasses-là qu’est-ce qu’il va en faire, comment on les transporte, avec quel équipement on les transporte, qui va assumer la facture de tout ça? Parce qu’on habite sur une île, alors évidemment il faut exporter ça à l’extérieur. Alors on a plein de questions et peu de réponses. Alors au cours des prochaines heures, les prochains jours, on va tout faire pour obtenir ces réponses-là », assure le maire.

Heureusement, on ne s’inquiète pas pour la conservation de l’espèce, mais c’est un spectacle qui ne laisse personne indifférent. 

Voici quelques témoignages recueillis par l’équipe de TVA Nouvelles :

« Je ne me sens pas en danger pour autant, mais c’est sûr que c’est triste pour les oiseaux... Ce n’est pas une bonne nouvelle. »

« Ça pourrait être une situation inquiétante pour ceux qui ont eu des contacts avoir des oiseaux morts là. »

« C’est sûr que je dirais aux enfants de ne pas s’approcher, mais ce n’est pas le fun qu’il y ait ça sur les plages. »

« Je suis vraiment triste d’entendre ça, de savoir que les oiseaux peuvent juste mourir à cause de cette grippe-là. »

Les autorités rappellent à la population qu’il ne faut pas manipuler les oiseaux sauvages morts.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.