/news/politics

Laïcité: Legault outré par l’intervention du gouvernement Trudeau

François Legault accuse le gouvernement Trudeau de manquer de respect envers les Québécois en annonçant son intention de participer à la contestation de la loi 21 sur la laïcité jusqu’en Cour suprême.  

C’est du moins ce qu’a annoncé le ministre fédéral de la Justice, David Lametti, mercredi matin. 

Une fois l’affaire réglée devant la Cour d’appel du Québec, Ottawa se rendra «devant la Cour suprême pour donner notre opinion», a prévenu M. Lametti. 

«Parce que ça devient par définition un enjeu national, une fois que ça arrive à la Cour suprême», a-t-il expliqué. 

«Le gouvernement de M. Trudeau manque de respect envers les Québécois», a rapidement réagi le premier ministre du Québec, lors d’une mêlée de presse à l’Assemblée nationale. 

«Ça n’a pas de bon sens ! Le ministre Lametti, un ministre de Justin Trudeau, qui avant même d’avoir la décision de la Cour d’appel, dit qu’il va aller en Cour suprême pour contester la loi 21, la loi qui interdit les signes religieux pour les personnes qui sont en autorité... C’est un manque de respect flagrant de Justin Trudeau envers les Québécois», a continué M. Legault. 

On ne va pas lutter contre la violence armée avec plus d’armes, s’indigne Geneviève Pettersen

Le chef caquiste a rappelé qu’une majorité de Québécois appuient la loi 21. «Et là Justin Trudeau vient dire : moi je vais aller me mêler de ça et je vais aller contre la volonté d’une majorité de Québécois, c’est un manque de respect complet de sa part», a répété M. Legault. 

Réforme de la loi 101 

Le fédéral laisse aussi planer la possibilité d’intervenir pour protéger les droits de la minorité anglophone du Québec, à la suite de l’adoption à Québec du projet de loi 96, qui vient réformer la Charte de la langue française. 

«Il va falloir à un moment donné que le gouvernement fédéral comprenne qu’il y a un gouvernement à Québec qui adopte les lois pour défendre les valeurs (québécoises), pour défendre la langue française avec l’appui d’une majorité de Québécois», a commenté M. Legault. 

Que ce soit avec la loi 21 ou la réforme de la loi 101, «le fédéral n’a pas à se mêler des affaires du Québec», a signalé pour sa part le ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette. 

«(La loi 21), c’est une loi québécoise : le fédéral n’a rien à voir là-dedans, a-t-il insisté. Ça appartient à l’Assemblée nationale. Ça appartient aux tribunaux québécois de déterminer les différentes modalités.» 

-Avec la collaboration de Guillaume Saint-Pierre

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.