/regional/troisrivieres

Ursulines de Trois-Rivières : Le monastère remis à la Ville

Le Monastère des Ursulines est officiellement passé aux mains de la Ville de Trois-Rivières mercredi.

Trois ans après leur déménagement en 2019, les religieuses étaient de retour chez elles pour officialiser leur don à la Ville, lors d’une cérémonie empreinte d’émotion.

«Il y a de beaux souvenirs qui ont été vécus ici et qui ne se vivront plus jamais», a souligné Soeur Angèle Blais.

Même chose pour Soeur Thérèse Corriveau, qui s’ennuie du monastère.

«Tous les murs parlent, l'atmosphère parle. Ça fait 300 ans que nos mères l'habitent, qu'elles prient ici. Il y a toute une atmosphère qu'on ne peut trouver nulle part ailleurs.»

D'anciennes élèves des Ursulines au Collège Marie-de-l'Incarnation (CMI) ont assisté à la cérémonie, dont le trio Les Trifluviennes. La chanteuse Manon Brunet n'a pu retenir ses larmes devant autant de souvenirs. Sa comparse Fabiola Toupin non plus.

Cette dernière souligne d'ailleurs comment son passage au CMI a influencé le reste de sa vie. «Elles ont toujours beaucoup encouragé les arts à l'école. Alors elles font partie des artistes qu'on est devenues. Je leur suis très reconnaissante», a clamé Mme Toupin.

La troisième artiste du trio, Camille Bourgeois, visite d'ailleurs encore les Ursulines à l'occasion.

En échange de cet imposant don, la Ville de Trois-Rivières s'est engagée à protéger le lieu et à le faire revivre, tout en respectant de près la mission que s'étaient donnée les Ursulines. Le maire Jean Lamarche a déjà plusieurs idées. «On peut penser à des lieux pour la recherche, on peut penser à l'enseignement, à des services de garderie», a-t-il énuméré.

Cet engagement est d'ailleurs un baume pour Soeur Cécile Dionne, supérieure générale des Ursulines de l'Union canadienne. «Nous remettons ce monastère à la Ville qui s'est engagée à poursuivre notre mission, à pérenniser les lieux. Ça, c'est le côté qui nous fait du bien, qui nous console», a-t-elle dit.

La Ville devra débourser 400 000 $ par année pour l'entretenir. Une facture qu'on croit pouvoir éponger grâce aux locataires.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.