/regional/estduquebec/basstlaurent

Des sous-verres pour repérer la drogue du viol

Des sous-verres sont distribués dans des bars à Rimouski afin de tester les consommations pour la présence de GHB.

L'organisme de travail de rue En Tout C.A.S. à Rimouski lance une nouvelle initiative pour sensibiliser aux risques de la drogue du viol.

«Il est venu à nos oreilles dans les dernières semaines et mois qu’il y avait eu des épisodes où il y a eu des jeunes femmes qui s’étaient faites intoxiquées probablement avec du GHB » a expliqué le directeur de En Tout C.A.S. Luc Jobin.

L’organisme a réussi à obtenir ces tests, produits par l’entreprise Alco Prévention Canada, grâce à l’entremise du pharmacien rimouskois Marc Côté.

Il suffit de déposer quelques gouttes sur les pastilles prévues à cet effet. Si la pastille devient bleue, c’est que le liquide contient du GHB.

Plusieurs bars de Rimouski on fait la demande pour obtenir les sous-verres. Les tenanciers les distribuent aux clients qui en requièrent ou lorsqu’ils ont eux-mêmes un doute.

Le coût de chaque test est de 6$ et est très efficace.

« Nous on a pris le test pour le GHB parce que c’était ce qui nous apparaissait comme la substance la plus commune», a ajouté M. Jobin.

Cependant, l’organisme espère que ces tests ne créeront pas un faux sentiment de sécurité.

« Faudrait pas que les jeunes femmes aient un sentiment d’invulnérabilité trop prononcé parce qu’elles ont testé leurs verres, il se peut que ce soit d’autres substances», a alerté le directeur de l’organisme.

Les jeunes rencontrés étaient, pour la plupart, conscients de ce fléau, qui malheureusement n’est pas présent uniquement dans les grands centres.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.