/news/world

EN VIDÉO | Tuerie d'Uvalde: des parents paniqués voulaient entrer dans l’école

Une nouvelle vidéo montrant des parents paniqués qui souhaitent entrer dans l’école du Texas où venait de se produire la fusillade, mardi, a fait surface, alors que les questions concernant la vitesse de l’intervention policière se font de plus en plus nombreuses.  

• À lire aussi: La ville texane d'Uvalde plongée dans un «cauchemar»

• À lire aussi: Tuerie au Texas: «Quand allons-nous agir?»

• À lire aussi: Le tueur du Texas, un adolescent isolé en rupture scolaire

Selon les informations colligées par plusieurs médias, dont le MailOnline, Salvador Ramos, 18 ans, est arrivé à l'école élémentaire d'Uvalde à 11h30, après avoir fait une embardée dans un fossé avec son véhicule. 

Un agent de sécurité de l’école était sur place, mais il n'a pas réussi à l'empêcher de pénétrer à l'intérieur de l’établissement. 

AFP

Deux policiers se sont également précipités à l'école à ce moment-là.

Ramos venait de tirer sur sa grand-mère, en plein visage, dans leur résidence située à moins de huit kilomètres. La dame qui a survécu a appelé la police.

AFP

Une fois arrivé à l’école, Ramos aurait tiré sur les policiers, et aurait ensuite couru à l’intérieur pour se barricader dans une classe de quatrième année. C’est à cet endroit qu’il a abattu 19 enfants et deux enseignants. 

Intervention policière dénoncée      

90 minutes se sont passées à partir de ce moment avant que la police ne déclare la fusillade terminée. 

Certaines sources rapportent que la police n’arrivait tout simplement pas à entrer dans la classe, et a eu besoin d’une clef pour ouvrir la porte. Il n’était pas possible de la défoncer. 

AFP

Un agent de la patrouille frontalière a pu pénétrer à l'intérieur et la fusillade a été déclarée terminée à 13h06, indique le MailOnline. 

Plusieurs se demandent pourquoi il a fallu si longtemps à la police pour entrer dans la salle de classe où les enfants étaient piégés avec le tireur.

AFP

Un enfant qui a réussi à se cacher sous un bureau a affirmé au média local KENS 5 qu’une jeune fille qui avait crié au secours avait été exécutée par le tireur. 

«Quand les policiers sont arrivés, il a dit : "Criez si vous avez besoin d'aide !" Et l'une des personnes de ma classe a dit "aide". Le gars a entendu, il est entré et lui a tiré dessus. Le policier a fait irruption dans cette salle de classe. Le gars a tiré sur lui. Et les policiers ont commencé à tirer», a raconté le garçon.

Écoutez l'entrevue de Benoît Dutrizac avec Donald Cuccioletta sur QUB Radio:

Parents désespérés      

Alors que se déroulait le drame à l’intérieur, des parents paniqués se sont présentés sur les lieux de l’école pour avoir des nouvelles. Certains parents tentant même d’entrer dans l’école pour secourir leurs enfants. 

Les images montrent un parent cloué au sol par un officier, tandis qu'un autre portant un taser monte la garde à proximité.

D'autres images montrent des parents suppliant les policiers : «Qu'est-ce vous faites !? Entrez dans le bâtiment !»

L’heure à laquelle ces images ont été tournées n’est toutefois pas connue. 

Le premier appel au 911 a été reçu mardi à 11h32 et le tireur a été tué à 13 heures, après que les policiers aient finalement réussi à entrer dans la classe. 

Certains témoins et parents de victimes affirment que les policiers sur place ne sont pas entrés dans l’école une fois sur place, mais étaient plutôt rassemblés à l’extérieur. 

Des parents ont même songé entrer dans l’école pour neutraliser le tireur eux-mêmes. 

«La situation aurait pu être terminée rapidement s'ils avaient eu une meilleure formation tactique, et nous, en tant que communauté, en avons été les témoins directs», soutient un parent. 

Le directeur du Département de la sécurité publique, Steve McCraw, a déclaré aux journalistes que 40 minutes à une heure se sont écoulées entre le moment où Salvador Ramos, 18 ans, a ouvert le feu sur l'agent de sécurité de l'école et le moment où l'équipe tactique lui a tiré dessus.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.