/news/law

Équipe Canada junior au cœur d’allégations d’agressions sexuelles multiples

SPO-CANADA VS CZECH REPUBLIC

Photo d'archives Agence QMI

Une femme ayant amorcé des démarches judiciaires en raison de possibles agressions sexuelles multiples commises par des hockeyeurs de l’équipe junior canadienne 2017-2018 a conclu une entente à l’amiable avec les défendeurs. 

Selon ce qu’a indiqué le réseau TSN, jeudi, la victime alléguée avait intenté une poursuite contre Hockey Canada, la Ligue canadienne et huit joueurs ayant remporté la médaille d’or au Championnat du monde junior. Des documents de la Cour supérieure de l’Ontario produits le 20 avril précisent que la dame en question dit avoir été agressée dans la matinée du 19 juin 2018 au moment où elle se trouvait en état d’intoxication dans une chambre d’hôtel. Les présumés faits auraient eu lieu à London après un gala de la fondation chapeautée par la fédération nationale.

Les patineurs concernés ont été identifiés sous l’appellation «John Doe 1 à 8» dans la documentation présentée au tribunal. Par ailleurs, la plaignante exigeait 3,55 millions $, ce qui inclut 2 millions $ pour dommages financiers passés et futurs, 300 000 $ pour la douleur et la souffrance qu’elle aurait subies et 50 000 $ pour le stress émotionnel résultant de l’agression. Toutefois, elle n’a jamais pu montrer l’authenticité de ses allégations et aucun des défendeurs n’a présenté une réponse. En revanche, l’avocat de la femme de 24 ans, Robert Talach, a confirmé la survenue d’une entente entre les parties concernées.

«La plaignante est satisfaite de l’issue du dossier et soulagée de voir que ce cas éprouvant réglé, a-t-il affirmé par courriel à TSN. Elle n’a rien de plus à ajouter et, suivant sa volonté et son comportement déjà exprimés, demande le respect de sa vie privée et ne souhaite pas être identifiée.»

Réaction officielle

Du côté de Hockey Canada, la porte-parole Esther Madziya a mentionné que son organisation avait agi très promptement une fois l’histoire parvenue à ses oreilles.

«Hockey Canada est profondément préoccupée par ces très sérieuses allégations d’agression sexuelle relatives à des membres de l’équipe nationale junior 2017-2018, a-t-elle admis. Dès que la fédération a été mise au courant du cas en 2018, nous avons contacté les autorités policières locales afin de les informer. Le même jour, nous avons mandaté une firme ayant une vaste expérience en la matière afin de mener une enquête indépendante approfondie et émettre des recommandations sur des aspects sujets à amélioration. Nous avons mis en pratique ces directives et nous continuerons de le faire.»

«La personne à l’origine des allégations a choisi de ne pas parler à la police ou à l’enquêteur indépendant de Hockey Canada. Elle a décidé de ne pas nommer les joueurs impliqués, a aussi spécifié la représentante. C’est son droit et nous respectons pleinement ses souhaits. Nous avons réglé le dossier et nous ne commenterons pas davantage.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.