/regional/montreal/monteregie

La carcasse d’un petit rorqual retrouvée à Contrecœur

Des pêcheurs ont aperçu la carcasse d’un petit rorqual dans le Saint-Laurent près de Contrecœur, en Montérégie. On ne sait cependant pas s’il s’agit de l’un des deux individus aperçus à Montréal il y a quelques semaines.

Un premier petit rorqual avait été aperçu le 9 mai dernier dans les eaux du Vieux-Port de Montréal, à quelques mètres à peine de l’endroit où avait été vue la baleine à bosse en 2020. Puis, créant la surprise, un deuxième petit rorqual est arrivé deux jours plus tard.

Les deux mammifères marins manquaient cependant à l’appel depuis le 14 mai au soir. Sur son site web, le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) espérait qu’ils avaient repris le chemin de la mer, située à 450 km de Montréal. Un petit rorqual aurait cependant été aperçu le dimanche 15 mai à 25 km de la métropole, en aval, près de Cap Saint-Michel.

 Écoutez l'entrevue avec Robert Michaud, Président et directeur scientifique du Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins sur QUB radio : 
 

Le GREMM n'a toujours pas répondu aux demandes d’entrevue du 24 heures pour confirmer s’il s’agit de l’un des petits rorquals aperçus à Montréal.

Des visites entourées de mystère 

Personne ne sait encore ce qui a attiré les deux petits rorquals aussi loin de leur habitat naturel, dans des eaux qui leur sont peu favorables.

«Ça arrive que des animaux comme les baleines ou les rorquals fassent une série d’erreurs de navigation et se retrouvent loin de leur habitat naturel. Est-ce que c’est parce qu’il a poursuivi des bancs de poissons? Est-ce qu’il est malade? On ne le sait pas», avait alors expliqué Robert Michaud, directeur général du GREMM, en entrevue avec le 24 heures.

Aucune intervention n’était prévue pour repousser les deux jeunes spécimens ou pour les extraire du milieu, ceci pour éviter de les stresser. Des bénévoles du Réseau québécois d’urgence pour les mammifères marins (RQUMM) ont été dépêchés sur les lieux pour surveiller les petits rorquals.

«L’intention est de laisser à ces deux animaux sauvages les meilleures chances de retrouver leur chemin et de repartir vers l’aval», avait indiqué le GREMM.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.