/finance/homepage

Les Québécois plus nombreux et inquiets dans les friperies

Face à l’inflation et la flambée des prix, les Québécois sont de plus en plus nombreux à fréquenter les friperies.

• À lire aussi: Les fruits et légumes du Québec vous coûteront plus cher cet été

• À lire aussi: Le déficit budgétaire a radicalement fondu au Québec l’an dernier

• À lire aussi: Les gens épargnent toujours malgré l'inflation, constate des conseillers financiers

Chez les magasins Renaissance, on constate l’arrivée d’une nouvelle clientèle particulièrement préoccupée par l’augmentation des coûts dans tous les secteurs.

«Aujourd’hui, on a le même portefeuille, donc comment pouvoir vivre avec les enfants qui vont rentrer à l’école au mois de septembre, l’été qui arrive avec les vacances, le retour au travail en présentiel?», affirme le directeur général de Renaissance, Éric St-Arnaud.

Selon un sondage Léger–Le Journal–TVA–QUB dévoilé jeudi, 75 des Québécois ont l’intention de couper dans leurs dépenses. Et 12 % des répondants estiment qu’ils devront réduire leur facture d’épicerie.

«C’est vraiment désolant de voir des gens qui peuvent couper dans leur épicerie», déplore M. St-Arnaud.

Ce dernier reconnaît que l’inquiétude se fait de plus en plus sentir chez ses clients, pour qui les budgets semblent de plus en plus serrés.

«Les loisirs, on peut s’y attendre, mais la nourriture ou les médicaments, on ne peut pas s’attendre à ça. Ce n’est pas normal», mentionne-t-il.

Pour voir les explications complètes, visionnez la vidéo ci-haut.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.