/regional/montreal/montreal

Montréal injecte 17 M$ dans son réseau cyclable

Photo d'Archives Agence QMI

Pour la prochaine saison estivale, la Ville de Montréal prévoit le développement et la mise à niveau de 36 kilomètres de voie cyclable, grâce à des investissements de 17 millions $. 

• À lire aussi: Le trafic est bien de retour sur les routes

• À lire aussi: Le REV cyclable serait bénéfique, selon la Santé publique

• À lire aussi: Déjà un million de passages pour le REV Saint-Denis

Ceux-ci permettront notamment le déploiement d’un Réseau express vélo (REV) sur Henri-Bourassa.

Au total, la Ville annonce qu’elle mettra en place 41 «nouveaux projets» à travers 17 arrondissements et villes liées.

«Il y a eu d’autres administrations qui y allaient avec plus de kilomètres, mais c’était de la peinture sur la chaussée. On fait des projets de qualité. Quand on fait des pistes séparées de la chaussée, ce sont de plus gros investissements, ça demande plus de préparations et d’études», a illustré Marianne Giguère, conseillère associée aux transports actifs au comité exécutif de la Ville.

Parmi les projets à venir, la Ville annonce entre autres le déploiement d’un REV sur Henri-Bourassa, dans l’arrondissement de Saint-Laurent, le prolongement de l’axe cyclable sur la rue Villeray jusqu’à la 24e avenue et la suite du développement de l’axe Viger/Saint-Antoine/Saint-Jacques du REV.

Un projet pilote de surveillance et de retrait des entraves sera également mis en place sur le REV Saint-Denis, en collaboration avec l’Agence de mobilité durable. Celle-ci pourra notamment donner des contraventions et faire remorquer les véhicules stationnés sur la voie cyclable.

«C’est un enjeu! C’est plate quand on circule à vélo et qu’on se retrouve à devoir contourner et se ramasser avec les automobilistes. On vient renforcer la sécurité sur les axes existants» a expliqué Sophie Mauzerolle, responsable du transport et de la mobilité au comité exécutif de la Ville.

Le projet sera d’abord testé sur le REV Saint-Denis. La Ville a toutefois la volonté de l’élargir à l’ensemble du réseau. «On va commencer par collecter des données, combien de remorquage et ce que ça implique en termes de ressources humaines, mais la volonté est ferme: on veut bonifier notre surveillance et renforcer la sécurité», a ajouté Mme Mauzerolle.

Bien, mais pas suffisant

Bien qu’il accueille favorablement l’annonce, Jean-François Rheault, président-directeur général de Vélo Québec estime que ce n’est pas suffisant.

«On sent une volonté de l’administration, mais il faut aller plus vite. Au rythme actuel, ça prendra 40 ans pour achever le plan vélo. Il faut avoir une réflexion sur ce qu’on peut faire pour que le vélo fasse partie des outils de mobilité pour tous les citoyens», a-t-il soutenu.

Il insiste sur l’importance que le réseau cyclable soit développé dans tous les quartiers, notamment dans ceux plus excentrés ou la pratique du vélo est moins ancré.

«On ne construit pas les pistes cyclables pour les cyclistes. On les construit pour que les gens qui ne choisissent pas le vélo ait cette option et puisse décider d’en faire en sécurité», a-t-il expliqué.

Chef médical, secteur Environnements urbain et santé des populations, à la Direction régionale de santé publique (DRSP), le Dr David Kaiser souligne également que le développement du réseau cyclable a des bienfaits importants pour la réduction des iniquités.

Un rapport de la DRSP, qu’avait pu consulter l’auteur de ces lignes, calculait également que le REV n’avait que des effets positifs.

«Il y a des inégalités extrêmement importantes. On parle de quartier défavorisé, mais il n’y a rien de naturel là-dedans. Ce sont des choix qu’on a faits dans la construction de notre ville, et ça nous amène des responsabilités dans les choix qu’on fait aujourd’hui pour réparer ça», a soutenu le Dr Kaiser.

Il estime qu’il faut être «audacieux» pour réparer ces aspects «déficients de notre planification urbaine».

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.