/news/law

Neuf ans pour avoir presque tué son ex

Maxime Quenneville voulait tuer son ex-conjointe quand il l’a poignardée à 19 reprises dans son sommeil, en octobre 2021.

Photo tirée de Facebook

Maxime Quenneville voulait tuer son ex-conjointe quand il l’a poignardée à 19 reprises dans son sommeil, en octobre 2021.

Un conjoint jaloux qui s’est acharné à coups de couteau sur son ex-copine 10 jours après avoir été libéré sous caution a écopé jeudi de neuf ans de pénitencier.

« Ma vie a été une descente aux enfers dans la dernière année. Il a tenté de me tuer alors que je pensais qu’il était l’homme de ma vie », a émotivement déclaré la victime de Maxime Quenneville, jeudi, au palais de justice de Montréal.

En larmes dans le box des accusés, Quenneville, 29 ans, venait tout juste de plaider coupable pour sa tentative de meurtre survenue en octobre dernier, mais aussi pour des voies de fait commises 10 jours plus tôt sur son ex-copine. 

Après s’être mis en tête qu’il était cocu, il avait frappé une première fois sa conjointe.

Arrêté et accusé, il avait toutefois été libéré sous caution. Et juste après, il a fomenté un plan pour la tuer.

« Madame s’est assoupie devant la télévision, elle s’est réveillée en se faisant poignarder et étrangler, a relaté Me Isabelle Charles de la Couronne. Il était dans un état de colère intense, elle a reçu 19 coups, dont quatre dans le dos et le flanc. »

Cauchemar

Grièvement blessée, la victime a pu s’enfuir et se réfugier sous un balcon avant d’être secourue par des voisins. Hospitalisée pendant un mois, elle a miraculeusement survécu et ne garde pas de séquelles physiques.

« C’est le cauchemar de tout intervenant du système judiciaire, a pour sa part commenté la juge Lori Renée Weitzman. On a voulu lui donner une chance, la règle est la remise en liberté, et il récidive. Dieu merci, il n’a pas pu atteindre son but. »

Visiblement plein de remords, Quenneville a rapidement plaidé coupable de tentative de meurtre et de non-respect des conditions, entre autres. Il a ainsi évité à la victime de témoigner, ce que cette dernière dit avoir apprécié.

« Je vais peut-être pouvoir passer à autre chose », a dit cette dernière.

Mais si elle estime que la peine de 9 ans d’incarcération lui laissera le temps de se remettre des crimes, une partie d’elle a de la peine étant donné l’amour qu’elle avait eu pour lui.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.