/news/law

Plan de tuerie dans une école de Montréal: deux adolescents condamnés

Deux adolescents qui avaient planifié en détail une véritable tuerie dans une école secondaire à Montréal en s'inspirant d'un massacre survenu aux États-Unis ont chacun été condamnés ce jeudi. 

«Ça glace le sang de penser à ce qui aurait pu arriver», n'a pas pu s'empêcher de commenter la juge Taya di Pietro, de la Chambre jeunesse de la Cour du Québec. 

Face à elle se trouvaient deux jeunes adolescents, que l'on ne peut identifier étant donné qu'ils sont mineurs. 

C'est que le plan de ces ados, préparé avec deux autres en septembre dernier, était sinistre. À travers des conversations privées en ligne, les ados s'étaient mis en tête d'entrer dans leur école secondaire du quartier Saint-Michel, d'y mettre le feu afin de créer la panique, puis de «tirer sur ceux qu'on veut tirer» en mettant des haut-parleurs pour faire jouer de la musique pendant le massacre. 

«Ça va être la dernière journée de cours pour certains, préparez-vous pour le party, on va faire l'histoire », avait dit un des jeunes. 

Plan méticuleux   

Le plan était détaillé à la minute près, indiquant entre autres la façon dont ils voulaient bloquer les sorties et où ils allaient démarrer des incendies. Une ado s'était procuré un livre anarchiste sur comment fabriquer un engin explosif artisanal, tandis qu'un autre disait avoir « contacté des gens pour des (pistolets) Tec-9 ».

L'un des ados avait de son côté fait référence à la tuerie de Columbine en 1999, qui avait fait 15 morts et 24 blessés dans une école secondaire américaine. 

Leur projet est toutefois venu aux oreilles d'intervenants qui ont immédiatement prévenu les policiers. Arrêtés et accusés de menaces, deux d'entre eux ont plaidé coupables, dont l'instigateur du plan. Ce dernier a écopé de 15 mois de probation, tandis que sa complice a reçu une probation d'un an.

Il s'agit d'une suggestion commune des parties visant à favoriser la réhabilitation des accusés. Dans le cadre de cette probation, les ados devront entre autres rédiger une lettre d'excuses. 

Sentiment au Texas  

«Notre vie a basculé, ces événements nous ont plongés dans une profonde détresse », a émotivement témoigné la mère d'un ado visé en particulier par le macabre plan. 

Et si les accusés jurent qu'ils ne comptaient pas mettre leurs idées à exécution, la peur qu'elles ont créée a été bien réelle. 

«J'ai tout de suite compris le sentiment de ceux (qui ont vécu la tuerie de mardi) au Texas, a quant à lui commenté l'adolescent visé personnellement et qui disait faire l'objet de fausses rumeurs en ligne par un des accusés. J'ai la chance d'être encore là. J'ai réalisé comment on est chanceux au Québec.»

Son père, de son côté, rappelle que « mon fils est vivant parce qu'ils ont échoué ». Il dit comprendre le sentiment des parents des enfants tués au Texas.

«Ils vont traîner ça toute leur vie, ils vont militer (contre les armes à feu, et rien ne va changer», a-t-il dit. 

Il invite d'ailleurs tous les parents de surveiller les signaux et de confronter leurs enfants sur les réseaux sociaux.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.