/news/world/guerre-en-ukraine

Neuf morts dans de nouveaux bombardements sur Kharkiv

Neuf personnes sont mortes dans de nouveaux bombardements russes sur Kharkiv, deuxième ville d'Ukraine qui avait entamé un retour à une vie normale mi-mai, a indiqué jeudi le gouverneur régional Oleg Sinegoubov sur Telegram.

• À lire aussi: EN DIRECT | 92e jour de guerre en Ukraine

• À lire aussi: Guerre en Ukraine: quel sort pour les prisonniers de guerre?

• À lire aussi: Les combats dans l'Est ont atteint une «intensité maximale»

«Les bombardements russes sur Kharkiv ont tué neuf civils», a déclaré M. Sinegoubov. «Un bébé de cinq mois a péri, de même que son père. La mère est grièvement blessée et 19 civils ont été blessés».

Des missiles ont touché le secteur résidentiel du quartier de Pavlové Polé, au centre-nord de la ville, près d'un centre commercial qui était fermé au moment de la frappe, selon un journaliste de l'AFP sur place. Il a vu un jeune homme tué et quatre blessés, tous transportés à l'hôpital, dont un homme plus âgé avec une jambe et un bras arrachés.

AFP

D'autres zones résidentielles ont également été bombardées, avec une vaste destruction des bâtiments.

Le maire de la ville, Igor Terekhov, a demandé à ses administrés de se réfugier dans des abris sûrs.

«Les troupes ennemies bombardement à nouveau notre ville», a-t-il déclaré dans une vidéo postée sur Telegram. «Je vous demande de rester dans des endroits sûrs, des caves, des abris et des stations de métro».

Depuis la mi-mai, un calme relatif était revenu sur cette métropole de l'est de l'Ukraine, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière russe, qui comptait quelque 1,5 million d'habitants avant la guerre.

Les forces russes avaient cessé leur offensive sur Kharkiv, pour concentrer plus de troupes à l'est et au sud de l'Ukraine, et la ville entamait un difficile retour à la normale, rouvrant notamment la circulation du métro.

Il a précisé que le métro continuerait à transporter des voyageurs, mais que des secteurs allaient être aménagés pour s'abriter en cas de bombardements.

Le métro de Kharkiv comme celui de Kyïv a servi de refuge pour de nombreuses personnes au plus fort des bombardements.

Les forces russes gardent des positions à l'est de la ville, tirant sur sa partie orientale et sur les villages avoisinants, a constaté l'AFP.

Les Ukrainiens ont de leur côté creusé de nouvelles tranchées autour de la ville et installé blocs de béton, sacs de sable et points de contrôle routiers, en vue d'un possible nouvel assaut russe.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.