/news/world/guerre-en-ukraine

«C’est vraiment une boucherie» : de retour d’Ukraine, une élue québécoise témoigne

De retour d’une mission humanitaire en Ukraine, la députée québécoise Paule Robitaille a témoigné de l’horreur de la guerre, en entrevue à LCN.

• À lire aussi: Des élus communistes russes appellent à arrêter l'offensive en Ukraine

• À lire aussi: «Trouver à manger» ou le désespoir des habitants de l'est de l'Ukraine

• À lire aussi: EN DIRECT | 93e jour de guerre en Ukraine

L’élue libérale, qui avait travaillé comme journaliste en Ukraine et en Russie dans les années 90, a constaté que les Ukrainiens ne ménagent pas leurs efforts pour tenter de repousser l’invasion russe, au coût de lourdes pertes.

«Les Russes, en ce moment, jouent à un jeu extrêmement sale. Il y a eu, et il y a encore, des exactions. Les dommages collatéraux de civils, pour eux, c'est plus ou moins important. Au contraire, on veut instaurer une espèce de terreur», clame Paule Robitaille.

La députée de Bourassa-Sauvé s’est rendue en Ukraine, avec l’organisation International Partnership for Human Rights, où elle a recueilli plusieurs témoignages poignants.

Elle raconte notamment l’histoire d’un homme qui était à bord d’une voiture conduite par son fils, et dans laquelle se trouvaient aussi sa bru et sa petite-fille. Or, le véhicule a été criblé de balles par un soldat russe; son fils et sa bru ont péri, alors que l’homme a réussi à sauver la fillette, qui a néanmoins été blessée.

Paule Bourassa a entendu plusieurs histoires similaires de civils tués sans raison par des obus ou des armes automatiques.

«C'était ciblé. C'était des gens qui étaient en voiture qui s'en allaient chez un parent, qui s'en allaient chercher de l'eau et qui ont été tués par les soldats russes qui arrivaient dans le village et qui voulaient instaurer leur pouvoir», indique la députée libérale.

Cette dernière estime toutefois que les Ukrainiens sont plus déterminés que jamais, malgré des pertes énormes de vies humaines. D’ailleurs, Mme Robitaille note que du côté russe aussi, le bilan des morts est très élevé. En trois mois, l’armée russe a perdu autant de soldats qu’en neuf ans d’intervention en Afghanistan, mentionne-t-elle.

«On est dans un conflit qui s’enlise. C’est vraiment une boucherie. C’est extrêmement épouvantable», affirme Paule Robitaille.

Pour voir l’entrevue complète, visionnez la vidéo ci-haut.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.